Cinq plongeurs tunisiens ont t surpris en flagrant dlit de pche du corail par les gardes-ctes algriens cette fin de semaine.

Leur interpellation sur les lieux mmes de leur mfait dans les eaux territoriales algriennes a t effectue trs tt le matin. C'est--dire une heure o les contrebandiers du corail croyaient pouvoir agir en toute impunit. Selon des sources crdibles, ces Tunisiens ne seraient pas leur premire sortie dans la zone corallienne dEl-Kala o, avec la complicit de certains spcialistes locaux de la contrebande du corail aux frontires est, les Tunisiens estimaient tre en territoire conquis.

Tant et si bien quils navaient pas pris en considration lalerte rcemment donne par les mdias algriens sur le passage en territoire tunisien dimportantes quantits de corail rouge algrien, destin lexportation vers divers pays du monde, dont lItalie. Mise au jour par les gardes-ctes de la faade maritime est de Annaba, cette nouvelle affaire de contrebande de corail destination de la Tunisie a mis en moi toute la population de la wilaya de Tarf. Dautant, affirme-t-on, quutilisant de plus en plus la croix de St-Andr, les contrebandiers massacrent les branches de corail dont sont riches les ctes de Annaba et El-Kala. Ce que semble confirmer larrestation des cinq contrebandiers tunisiens surpris, ce dernier mercredi, en possession de plusieurs branches royales dont le prix du kilo dpasse les 140.000 dinars.

*Les passages clandestins et sentiers dtourns ainsi que les grottes pour lentreposage de cet animal marin, trs demand en Europe et en Asie pullulent proximit des postes frontaliers algriens dOum-Teboul et El-Aoun du ct algrien et Babouche et Sidi-Sad ct tunisien. Cest dans une de ces grottes proches de la ville tunisienne de Tabarka quavait t saisie rcemment une importante quantit de corail pill en zone maritime algrienne. Effectivement, cinq plongeurs tunisiens ont t arrts dans les eaux territoriales algriennes en flagrant dlit de pche du corail. Ce nest pas la premire fois que nos gardes-ctes, toujours vigilants, arraisonnent des embarcations en charge de plongeurs, de leurs quipements de plonge et du corail.

Vigilance dautant plus souligner quand on sait que les pilleurs de corail disposent de complicits, apparemment au fait de tous les mouvements de nos gardes-frontires, pour sadonner leurs mfaits. Les cinq Tunisiens arrts avaient t transports par leurs acolytes sur le site o ils devaient pcher illicitement le corail avant dtre rcuprs une heure donne par une embarcation, a indiqu une source proche du dossier. En tout tat de cause, lenqute en charge de la Gendarmerie nationale devrait apporter de nouveaux lments mme de mieux cerner les contours de ce qui serait une bande de contrebandiers, spcialiss dans le pillage de notre richesse corallifre.

A. Bouacha- Le Soir