Dfil du 14 juillet en France

La participation algrienne fait polmique

le 15.06.14 | 10h00


Dcidment les Algriens morts lors de deux conflits guerriers du XXe sicle ne reposeront jamais en paix dans linconscient franais.


Il y a toujours les extrmistes de droite qui attisent des flammes sur la mmoire de ces dracins des colonies, emports malgr eux dans la tourmente des Premire et Seconde Guerres mondiales. On se souvient du film Indignes, de Rachid Bouchareb, chahut lors de son passage Cannes en 2006, ou encore la prsence du prsident Bouteflika Paris, le 14 juillet 2008. Dernier vnement en date, linvitation Paris de reprsentants de lANP, le jour du 14 juillet, jour de la fte nationale franaise, non pour dfiler mais pour tre prsents sur la place de la Concorde, en gage du souvenir de limplication de leurs ans dans lhistoire franaise, bien malgr eux.

En cette anne du 70e anniversaire de la libration de la France en 1944 et du 100e anniversaire de la Guerre de 1914-18, le gouvernement franais voulait simplement rendre hommage aux hommes venus des colonies pour un combat qui les regardait peu. 80 pays ont ainsi t convis, selon le secrtaire dEtat aux anciens combattants, Kader Arif. En mai dernier, il disait, dans un entretien au journal Le Monde, la France se doit dtre reconnaissante lgard de ces hommes, parfois de ces femmes, qui sont venus des colonies se battre pour elle () La France a parfois recrut ces hommes contre leur gr, par la force. La France se doit de le rappeler aussi. Pour Jean-Yves Le Drian, ministre de la Dfense, cette prsence des Algriens est une preuve que nous sommes rentrs dans une phase pacifie avec lAlgrie.

A la tte de la bronca politique pour qui le nom Algrie donne le tournis raciste, on trouve le Front national, parti qui prtend pouvoir gouverner la France et qui a obtenu 25% des suffrages aux europennes de mai dernier. Le parti de la famille Le Pen appelle la cration dun collectif du Non au dfil des troupes algriennes le 14 juillet 2014 afin dorganiser la contestation face cette infamie.

On ne fera pas de la publicit leurs arguments, comme en 1962, ce sont les mmes thmes infmants qui disqualifient le droit quont eu les Algriens se battre avec les armes qui taient les leurs pour faire valoir le droit lexistence de leur pays. Citons seulement le responsable pied-noir Herv Cuesta, prsident national du collectif Non au 19 mars 1962 : Trois militaires cest dj trop, car il y aura leur drapeau. Ces gens prsents au dfil sont des ennemis de la France.

Sans entrer dans la polmique des revanchards, le secrtariat dEtat rappelle quil ne faut pas mlanger les conflits, il ne sagit pas de la guerre dAlgrie. 173 000 combattants qui habitaient lAlgrie sans distinction de confession sont venus combattre (pendant la guerre 14-18), 23 000 ont t tus. On peut heureusement souligner que malgr tout, plusieurs mouvements harkis ont manifest leur opposition au collectif du non, relays par Le Parisien.

Pour Mohamed Otsmani, dlgu de la Liaison nationale des harkis pour la rgion PACA, cest une grande fiert que les Algriens dfilent le 14 juillet, pour la France et pour les harkis (...), on est dans un souci dapaisement entre la France et lAlgrie. Pour la prsidente de lAssociation harkis et droits de lhomme, Fatima Besnaci-Lancou, les deux pays doivent travailler ensemble.

Walid Mebarek


El Watan