Des chercheurs de Caltech ont conçu un laser d’une pureté spectrale nettement supérieure à ce que l’on utilise aujourd’hui, ce qui ouvre la voie à une optimisation des communications optiques et des débits nettement plus importants.
Une meilleure pureté spectrale pour un débit supérieur
La pureté spectrale quantifie la monochromacité d’une lumière. Grossièrement, il faut qu’une lumière soit le plus proche possible d’une seule fréquence. Aujourd’hui, des semiconducteurs tels que l’arséniure de gallium génèrent les lasers qui sont utilisés pour les communications optiques. Le problème est qu’ils absorbent une partie de la lumière, dégradant ainsi sa pureté spectrale. Ce n’était pas si important que cela auparavant, parce que les débits atteints étaient nettement supérieurs à tout ce qui se faisait auparavant. Avec le temps, les industriels cherchent à améliorer les performances des communications optiques. Les chercheurs montrent aujourd’hui qu’en ajoutant une couche de silicium séparant la lumière de l’arséniure de gallium, la lumière n’est presque plus absorbée et la pureté spectrale est 20 fois plus importante.
Cela permet d’utiliser une nouvelle technique pour stocker les données. Aujourd’hui, le laser transmet une donnée binaire (un 1 ou un 0) grâce à un système qui va l’allumer et l’éteindre à un intervalle très rapide. Avec le nouveau laser, il est possible d’utiliser une nouvelle méthode nommée communication cohérente de phase. Cette méthode provoque des petits délais. Le signal peut donc arriver avec un retard de 10–16 seconde, ce qui va distinguer un 0 d’un 1. Cela permet d’accélérer les communications et offrir un débit nettement supérieur.