Le système Windows 7 amorce aujourd'hui sa fin de vie ; Microsoft arrête officiellement le support du système d'exploitation ainsi que ses développements futurs.

Après le succès commercial très relatif de Windows Vista, Microsoft a su rectifier le tir avec Windows 7. Trois mois après sa sortie en octobre 2009, Microsoft avait commercialisé 60 millions de licences, un chiffre qui passait à 150 millions en juin 2010. En juillet 2011, c'est la barre des 400 millions de licences qui avait été franchie et sept mois plus tard, en janvier 2012, 125 millions supplémentaires s'ajoutaient à ce palmarès… pour atteindre 600 millions en juin 2012.



Toutefois, Microsoft continue son cycle de développement. Depuis, la firme de Redmond a publié Windows 8, Windows 8.1 et prépare le lancement de Windows 10. Sur son site officiel, Microsoft
explique qu'aujourd'hui marque la fin du support standard pour Windows 7 SP1, le support étendu continuera jusqu'au 14 janvier 2020. Rappelons que le support de Windows 7 RTM a pris fin le 9 avril 2013.

Concrètement, Microsoft continuera de proposer des correctifs de sécurité mais ne développera plus pour Windows 7 ni ne fournira des mises à jour de stabilité. Les correctifs seront réservés aux entreprises ayant signé des contrats de support étendu.

Selon les chiffres de NetMarketShare portant sur le mois dernier, Windows 7 détiendrait toujours une part de marché de 56,26% devant Windows XP dont le support a été stoppé le 8 avril dernier à 18,26%. Cumulés, Windows 8 et 8.1 ne compteraient que pour 13,52% du marché. Notons que la part de Windows 7 a tendance à progresser puisqu'au mois de novembre celle-ci était de
53,71%.



Pourrions-nous revoir un phénomène identique à celui de Windows XP qui est resté très longtemps installé sur les machines des particuliers et des entreprises ? Interrogé par nos soins à ce sujet,
Bernard Ourghanlian, directeur technique et sécurité chez Microsoft France, expliquait :

« Je pense qu'il est nécessaire de re-contextualiser les choses. Windows XP est sorti en juillet 2001. Cela signifie qu'il a été conçu en 1997-98-99. À cette époque l'Internet n'était pas du tout répandu. Les menaces potentielles étaient très différentes à l'époque (...) D'ailleurs, au final, ce sont les applications qui constituent le cœur du problème avec Windows XP, que cela soit pour l'entreprise ou le consommateur. Cela nous a permis de mettre en place de meilleurs dispositifs de défense et aujourd'hui nous avons une logique de compatibilité logicielle très importante entre Windows 7, Windows 8 ou Windows 8.1 ».