Après la défaite sur la pelouse de Bastia (4-2) cet après-midi, Laurent Blanc a pointé du doigt les manques de son équipe en conférence de presse d'après-match. Le coach parisien souligne un manque de respect de la part des ses joueurs...



Sévérement giflé sur la pelouse du Sporting Bastia (4-2), après avoir pourtant mené de deux buts en première période, le Paris Saint-Germain est retombé dans ses travers pour son retour aux affaires en Ligue 1 à l’occasion de la 20e journée du championnat. Incrédule face à l’apathie de son équipe, Laurent Blanc ne savait comment expliquer la nouvelle déroute collective de ses joueurs ce samedi. Le technicien francilien n’a toutefois pas mâché ses mots et évoque même « un manque de respect » envers l’adversaire du PSG aujourd’hui.
« L’équipe a oublié certaines choses, abandonné certaines choses dans les cinq dernières minutes de la première période. Bastia était en difficulté en début de partie, mais on a oublié certains fondamentaux du football, comme de ne pas lâcher un adversaire. Au niveau du jeu, au niveau de la considération de l’adversaire... Vu la facilité dans les cinq dernières minutes de la première période, je pense que quelques joueurs ont fait preuve de suffisance. On s’est peut-être dit que le match était facile, qu’on allait s’imposer facilement. Après le public se réveille et vous connaissez la suite », déplore Blanc, agacé face aux caméras après la rencontre. « Je pense que c’est un manque de respect qu’on a eu par rapport à cette équipe de Bastia après les 35 premières minutes, et elle nous l’a fait payer. »
Battus aujourd’hui, sans Cavani et Lavezzi, toujours sanctionnés par la direction parisienne, les Parisiens ont manqué une opportunité en or de récupérer la première place du classement. Cette défaite pourrait également fragiliser encore un peu plus le technicien français, de plus en contesté. Pire, Blanc semble à certains moments incapable de remobiliser ses troupes. « Il y a deux solutions. Soit on rebondit, soit on garde la même attitude. Et là, ça deviendrait compliqué », appréhende Laurent Blanc. Les prochains jours s’annoncent agités dans la capitale tandis que Paris est toujours coincé à la troisième place du classement...