A 37 ans, l'ancien joueur du Bayern Munich a choisi Bordeaux pour débuter sa carrière en club. Pour sa présentation, entre deux réunions sur le recrutement, le nouvel entraîneur des Girondins est apparu aussi déterminé que serein.








« Willy Sagnol, que représente Bordeaux dans votre esprit ?
C’est un club avec une vraie histoire, un vrai passé, qui a su garder un esprit familial, avec beaucoup d'anciens joueurs qui y exercent encore. Pour moi, c'est une garantie de culture et de succès comme on peut la trouver dans beaucoup de grands clubs européens. Bordeaux, si on remonte sur les vingt-trente dernières années, a toujours été en haut de l'affiche en France, a vécu de belles aventures sur le plan européen ou national.


L'exemple de Laurent Blanc, qui a débuté ici, vous a influencé ?
J'y ai pensé un peu, forcément, même si aujourd'hui la situation est différente. Bordeaux est connu comme un club stable, qui laisse aux entraîneurs la possibilité de travailler, comme on laisse aussi le temps de s'exprimer aux joueurs. Pour une première expérience, Bordeaux est un choix cohérent. Je suis sûr aujourd'hui d'avoir fait le bon choix. Je suis à la fois excité, fier, impatient et honoré.

On a coutume de dire qu'une équipe est à l'image de son entraîneur...
Si je vous dis que je vais jouer avec neuf défenseurs, vous ne me croirez pas. Je suis plus proche d'un jeu offensif assez large. Lors de mon passage au Bayern, on m'a fait comprendre que pour avoir de grandes performances, il faut éprouver beaucoup de plaisir. Pour marquer des buts, il faut accepter d'en prendre. Bordeaux a besoin de beaucoup de monde dans le stade, de spectacle. Une garantie, c'est qu' il y aura des buts parce que le foot est ainsi. On ne va pas démarrer un match en se disant qu'on va gagner 1-0 ou essayer de faire 0-0. Ensuite, je vais apporter certains changements au quotidien, mais j'en garde la primeur pour les joueurs. Ils sont en vacances, pas besoin qu'ils soient trop secoués !


Avez-vous ciblé des priorités ?
L'effectif évoluera après une prise de connaissance plus poussée, après la reprise. Tous les professionnels sous contrat seront donc là le 30 juin. Bordeaux a toujours produit des jeunes de qualité. Ca ne sert à rien de faire venir quelqu'un qui pourrait retarder l'éclosion d'un jeune local. Après, avec les départs, il y a des nécessités, par exemple en défense centrale. Mais ce seront des apports qualitatifs.»