Le Front national ne veut pas de troupes algriennes au dfil du 14 juillet prochain. Un collectif pour dire non est en cours de cration, avec le dput FN Gilbert Collard et le vice-prsident du parti, Louis Aliot, afin de s'opposer la prsence de l'arme algrienne le 14 juillet.

C'est la premire fois que l'Algrie participera aux crmonies.
Certes ce ne sera pas un gros bataillon, mais cette prsence symbolique avec trois militaires lors d'une animation initiale sur la place de la Concorde sera scrute. Conscient de l'image qui pourrait heurter les rcalcitrants, ou les nostalgiques de l'Algrie franaise hostiles leur prsence, les militaires algriens ne dfileront pas. Il seront juste prsents, place de la Concorde, prcise-t-on au ministre de l'Intrieur.

80 autres pays ayant particip la premire guerre mondiale ont galement t invits cette anne par le prsident de la Rpublique, ajoute-t-on dans l'entourage du secrtaire d'tat aux anciens combattants, Kader Arif. Cette prsence militaire honteuse sur le sol franais est une provocation indigne et le signe d'un trs grand mpris pour tous les morts, disparus ou supplicis victimes de cette arme, dplorent dans un communiqu les deux responsables frontistes ainsi que Mohammed Bellebou, conseiller municipal FN de Perpignan et prsident d'une association France Harkis. D'aprs eux, la prsence de l'arme nationale algrienne pose un problme politique et un problme moral grave.

De son ct, le ministre de la Dfense se rjouit de la participation de l'arme algrienne le 14 juillet. C'est une preuve que nous sommes rentrs dans une phase pacifie avec l'Algrie, indique-t-on, en ajoutant que Jean-Yves Le Drian, qui s'est rendu en Algrie le 20 mai (quelques jours avant le voyage de Fabius), s'est fait confirmer par les autorits algriennes leur volont historique d'y participer.

Pour l'entourage du secrtaire d'Etat aux Anciens combattants, il est important de rappeler le contexte historique : 173.000 combattants qui habitaient l'Algrie sans distinction de confession sont venus combattre (pendant la guerre 14-18), 23.000 ont t tus (...) la France reconnat le sacrifice de leurs pres et de leurs grands-pres. Par ailleurs, insiste t-on au secrtariat d'Etat, il ne faut pas mlanger les conflits, il ne s'agit pas de la guerre d'Algrie.

Plusieurs mouvements harkis ont manifest leur opposition au collectif du non. Pour Mohamed Otsmani, dlgu de la Liaison nationale des harkis pour la rgion PACA - l'association qui compte la plus grande communaut de harkis en France -, c'est une grande fiert que les Algriens dfilent le 14 juillet, pour la France et pour les harkis (...), on est dans un souci d'apaisement entre la France et l'Algrie. Pour la prsidente de l'association Harkis et droits de l'Homme, Fatima Besnaci-Lancou, les deux pays doivent travailler ensemble.

Mais, depuis plusieurs mois, d'autres collectifs se crent pour protester contre cette invitation de militaires algriens. Bernard Coll secrtaire gnral de l'association Jeune pieds noirs a lanc le 6 juin le groupe unit d'action le 14 juillet 2014 pour que le chef d'tat renonce cette grotesque farce historique. Pour Herv Cuesta, le prsident national du collectif non au 19 mars 1962, mouvement essentiellement compos de pieds noirs, trois militaires c'est dj trop, car il y aura leur drapeau. Ces gens (les militaires algriens) prsents au dfil sont des ennemis de la France. Ces associations veulent donc s'unir autour d'un collectif d'opposition.
LeParisien.fr