Terrorisme: La campagne choc anti-Hamas d’Israël sur Twitter





Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou le 15 décembre 2014 à Rome. - SIPANY/SIPA
«Vous avez entendu parler de #EI ou de #BokoHaram, mais les terroristes du Hamas semaient la mort bien avant eux». Ce mardi matin, les twittos français ont eu la surprise de découvrir ce message du compte officiel du ministère des affaires étrangères israélien sur leur Timeline… Sans y être abonné. La publication illustrée d’une photo de terroristes cagoulées était en effet sponsorisée par «Embassy of Israël».



Dans l’après-midi c’est un tweet en anglais du compte officiel du Premier ministre qui a fait son apparition avec un message similaire «RT ceci: Hamas, c’est EI et EI c’est Hamas. Ce sont des ennemis de la paix. Ce sont des ennemis de tous les pays civilisés».


Ce type de messages anti-Hamas est régulièrement publié sur le compte du ministère des affaires étrangères et du gouvernement israélien: depuis plusieurs jours, plusieurs messages similaires sont visibles en français et en anglais pour dénoncer la «barbarie» du mouvement Hamas.
Ce qui est plus surprenant c’est que ce message à caractère politique apparaisse sur la time line des internautes comme un tweet commercial sponsorisé lambda. En effet: aucun sigle particulier ne le différencie des tweets publicitaires (habits, immobilier, tirages photos, etc.) qui inondent Twitter en cette période de fêtes de fin d’année.

Charte de publication
Contactée par 20 Minutes, la direction de la communication de Twitter France n’a pas souhaité réagir et a simplement rappelé les conditions d'utilisation en matière de publicité sur Twitter. Dans la rubrique «campagnes politiques» il est prévu que «Twitter signale par un badge violet les annonces de campagne politique payées par des candidats ou des partis», mais ne sont pas concernées par cette politique «les publicités émanant d’institutions politiques ne cherchant pas à influer sur les électeurs, telles que «les institutions ou organismes gouvernementaux dont les membres sont élus. Les organismes législatifs et gouvernementaux». Toutefois au chapitre dit «des sujets sensibles», Twitter dit interdire «à l’échelle mondiale la promotion des contenus incitant à la haine ou à la violence ou se rapportant à des sujets considérés comme sensibles » dont notamment «des messages manifestement provocateurs adressés à un public susceptible d’être choqué ou blessé par leur contenu ».
Ces publications interviennent alors que les Palestiniens menacent de déposer dès mercredi, via la Jordanie, un projet de résolution devant les Nations unies réclamant la fin de l'occupation israélienne dans un délai de deux ans. Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a jugé ce mardi à Londres qu'il était «impératif de faire retomber la température» entre Israéliens et Palestiniens, à la veille de ce projet en forme d'ultimatum contre Israël.

Contactés par
20 Minutes, les services de l’ambassade d’Israël en France n’ont pas donné suite à notre demande d’interview.