Depuis quelques jours, nous assistons à la diffusion de placards publicitaires des télévisions françaises TV5 Monde et France 24 sur les bus et les médias algériens. Cette campagne publicitaire en Algérie, qui n'est pas la première du genre, vise surtout à attirer des éventuels téléspectateurs algériens sur ses télévisions françaises.

France 24, qui fait partie du groupe Media France, est financée par le ministère des Affaires étrangères, alors que TV5 qui avait été lancée sur l'initiative du Quai d'Orsay, est surtout financée par cinq télévisions francophones: TF1, Antenne 2, FR3, la TSR et la Rtbf, d'où l'appellation TV....Cinq.

TV5 et France 24 possèdent une audience peu significative par rapport aux attentes audiovisuelles algériennes. Les derniers sondages réalisés par Immar Maghreb l'ont prouvé. La majorité des émissions réservées par ces deux chaînes consacrées en Algérie, touchent à la politique ou à l'économie. Des sujets peu captivants pour les Algériens qui recherchent plus le divertissement, la fiction et surtout du sport.

Pour rattraper cette audience, les responsables de ces deux chaînes françaises ont opté pour une campagne de publicité dans les espaces publics algériens et dans certains quotidiens de la presse écrite. Or, les figures qui sont présentées dans les placards publicitaires de France 24 à Alger ou ailleurs ne sont pas celles des journalistes algériens.

On retrouve ainsi les images de Taoufik Mjaied qui est tunisien et celle de Hakim Beltifa, qui est marocain, mais aucune image des journalistes algériens qui travaillent sur France 24. Discrimination, omission ou oubli, ce traitement des compétences algériennes est identique depuis des années. De plus, aucun journaliste algérien n'a eu accès à un poste de responsabilité sur France 24, contrairement aux marocains, aux égyptiens et surtout aux libanais.

Une situation de discrimination qu'on ne retrouve pas sur TV5 puisque la diversité culturelle est totalement visible. Pour preuve, la télévision francophone a beaucoup gagné en misant sur la vedette algérienne de sa chaîne, Mohamed Kaci, qui présente l'émission MOE (Maghreb Orient-Express) sur TV5 Monde et TV5 Maghreb-Orient. Pour mieux se rapprocher du téléspectateur et d'une certaine élite algérienne, la direction de TV5 a même délocalisé cette émission à Alger durant le Sila (Salon international du livre d'Alger) chose que n'a pas fait France 24.

La publicité sur les bus et sur les journaux n'attireront jamais de potentiels téléspectateurs, surtout quand l'Algérie et surtout son drapeau ne sont pas illustrés dans cet espace. Au lieu de faire des publicités, France 24 devra orienter ses programmes vers l'Algérie pour attirer un tant soit peu d'éventuels téléspectateurs.

source