Le cabinet royal tance 2M pour sa diffusion de photos personnelles du roi en Tunisie


Le cabinet royal tance le service d’information de 2M à cause de la diffusion de photos personnelles du roi Mohammed VI lors de sa visite en Tunisie. Détails.

Visiblement, 2M vient de « bruler » une ligne rouge. Le cabinet royal a mis en garde la direction de 2M contre l’utilisation de photos personnelles du roi Mohammed VI pour meubler ses reportages dans des bulletins d’informations en arabe et en français.
Mardi 10 juin, le présentateur du JT a déclaré que la chaîne a reçu un avertissement des représentants du protocole royal suite à la diffusion de photos de la vie privée du monarque déjà publiées sur les réseaux sociaux lors de sa visite en Tunisie. Des photos qui ont d'ailleurs, enflammé les réseaux sociaux aussi bien au pays de la révolution du jasmin qu’au Maroc.
Pour le cabinet royal, 2M n’aurait pas dû commettre un tel acte « parce qu’elle est une chaîne publique ». Bien entendu, la direction de 2M s’est immédiatement excusée de son erreur.


Sanctions en perspective ?
Il est clair qu’en agissant de la sorte, le Palais souhaite contenir l'hémorragie et éviter que cela devienne une habitude sur les autres médias publiques. Une intervention qui vise donc à remettre les pendules à l’heure afin que ces chaînes télévisées gardent une certaine ligne de conduite qui les différencie de Facebook,Iinstagram ou Twitter.
Mais la question qu'on est en droit de se poser porte sur une éventuelle sanction de la chaîne de Aïn Sebaâ. Il est très difficile éy répondre. Une source au sein de la chaîne d’Aïn Sebaâ, dans des déclarations à ********, exclut pour le moment la prise de mesures de représailles contre la directrice de l’information ou toute autre personne en charge du montage du reportage sur le roi.
La guerre ouverte, depuis des mois, entre 2M et le PJD joue pleinement en faveur de la direction de la chaîne. "Une sanction, n’importe laquelle, serait vite instrumentalisée par Benkirane et ses frères", ajoute la même source. D’ailleurs, le chef du gouvernement a prédit, dimanche à Rabat, l’approche de la fin de l’ère de Samira Sitaïl à la tête de 2M. Dans un tel contexte, l’option de sanctions serait écartée pour le moment.
Mohammed Jaabouk