Plus dun demi-sicle est pass depuis que Mao Ts-toung dclarait la journaliste US Anna Louise Strong que limprialisme US tait un tigre de papier . Ctait en 1956 et Mao a prcis Strong, quIL parlait en termes stratgiques , mais que pour la tactique , il fallait prendre trs au srieux les tats-Unis dAmrique, parce quils possdaient des griffes et des dents .


Quelques annes aprs, dans le cadre de la rupture sino-sovitique, quand Mao a critiqu la pacification des autorits de Moscou face Washington, Nikita Khrushchov a assur que le tigre de papier avait des dents nuclaires .

Au dbut de la deuxime dcennie du XXIe sicle, Washington est la superpuissance militaire mondiale et continue dexercer un pouvoir mondial, plantaire, bien que dclinant. Pour des analystes comme Atilio A. Born, lempire US a dpass son znith et cause de facteurs structuraux et internationaux a commenc parcourir le chemin vers son irrversible crpuscule mais lentement. Cest--dire, il est entr dans une phase de dtrioration sans retour. Dans la conjoncture, la dcadence impriale pourrait ouvrir la voie vers une transition gopolitique mondiale qui pourra difficilement se raliser dune manire pacifique, sur une scne o existent plusieurs acteurs nationaux et privs qui disposent dun arsenal atomique.

Pour essayer de conserver leur hgmonie menaante, les tats-Unis dAmrique continuent de recourir une vaste combinaison de mthodes militaires, politiques, conomiques, culturelles et de communication la marge des normes internationales, dans le cadre de ce que lon appelle le Pouvoir Intelligent - Smart Power - et le Pouvoir Mou - Soft Power - de ladministration de Barack Obama.

En particulier, Washington et ses allis subordonns de lOrganisation de Trait de lAtlantique Nord (OTAN) ont men une large gamme dactions dingrence et subversives, violentes et (ou) destructives, via des sanctions, blocages et sabotages conomiques, des tentatives dassassinats et des dclarations hostiles, et en provocant invasions militaires, coups dtat, mouvements scessionnistes, guerres mdiatiques, cyber espionnage et oprations psychologiques caches avec lappui de groupes paramilitaires et de compagnies prives de mercenaires.

Comme autrefois, la reconfiguration gopolitique du monde par des mthodes violentes est lie aux ardeurs de domination nocoloniales et daccs aux marchs et aux ressources gostratgiques. En particulier nergtiques. Rappelons nous de lIrak, la Libye, lAfghanistan, lex-Yougoslavie, la Colombie, la Syrie, le Mexique, lUkraine.

Estompes par de successives et importantes campagnes dintoxication mdiatiques propages par de grands groupes de communication sous contrle priv, cela passe inaperu pour des millions dhabitants de la plante au quotidien, que les activits sditieuses, subversives et scrtes des tats-Unis dAmrique et de leurs allis sappuient pour leur excution sur une vaste toile daraigne de hauts fonctionnaires, de personnalits, dagences gouvernementales, entreprises multinationales, darme, de centres universitaires, de think tanks, de fondations, organisations non gouvernementales et intellectuelles organiques, dont les membres, directeurs et conseillers se trouvent de manire indistincte dans les conseils dadministration de groupes comme Chevron, Exxon Mobil, Carlyle, Halliburton, Blackwater et aux postes de commandement du Pentagone, de lAgence Centrale dIntelligence (CIA), du Dpartement dtat et du puissant Conseil des Relations extrieures(CFR) [ Council on Foreign Relations ], ainsi que dans des institutions, ce quon suppose indpendantes, comme le Rand Corporation, Ford Foundation, Human Rights Watch, Transparency International, Freedom House, Fondation Nationale pour la Dmocratie et lInstitut dune Socit Ouverte du multimillionnaire George Soros.

Les FOE et le manuel pour la subversion

Divers travaux universitaires et rapports journalistiques rendent compte de ce que les tats-Unis dAmrique maintiennent prs de 13 000 lments de leurs Forces dOprations Spciales(FOE) dploys et oprant dans plus de 75 pays. Les FOE sont composes des units dlite de larme, linfanterie de marine et la force arienne US, qui rpondent en majorit au Commando dOprations Spciales Conjointes du Pentagone, dont le quartier gnral se trouve MacDill, en Floride.

Parmi ces units consacres aux missions de caractre subversif, se trouvent les Forces Delta , le groupe dintervention 714 [Task Force 714], les Rangerset dites Units dInvestigation Confidentielle, une lite relevant de la CIA et de la DEA. Il sagit d experts civils et militaires en oprations de guerre psychologique, activits clandestines ou caches, actions de dstabilisation, sabotage, espionnage, cyber attaque et assassinats cibls.

En mars dernier, lamiral William McRaven, chef du Commando dOprations Spciales, a dit devant le Comit de Services Arms de la Chambre des Reprsentants, Washington, quen 2015 les FOE augmenteront leur prsence dans le monde entier dans le cadre du plan nomm Vision 2020. En fvrier , le sous secrtaire de la Dfense, Michael D. Lumpkin, avait soulign que les FOE sont sous un processus de transition et auront un rle de plus en plus important dans un proche avenir . Lumpkin a plaid alors pour lexpansion de la porte et le dploiement des forces et des nergies vers lextrieur, dune faon plus prgnante avec les ralits conomiques et gopolitiques actuelles .

Le plan Vision 2020 a un objectif multi-agences , pas uniquement militaire. ce sujet, la Circulaire dEntranement TC-18-01 des Forces dOprations Spciales du Pentagone [Voir document en anglais joint], publie en novembre 2010 sous le titre La Guerre non Conventionnelle (GNC) , assoit dans son pigraphe 1-49 que : prenant en compte la nature politique et militaire de la guerre non conventionnelle, semble vitale la participation inter agences des tats-Unis dAmrique pour atteindre un objectif gouvernemental et une russite long terme. A certains moments dun conflit non conventionnel, lintgration des communauts multinationales, intergouvernementales et dinter agences savre ncessaire .

Dans ce sens, lamiral McRaven a valid le point devant le Comit de Services Arms, quand il a dit que les FOE accompliront des missions en coopration troite avec la CIA, lAgence de Scurit Nationale (NSA), le Bureau Fdral dInvestigation (FBI) et lAgence Antidrogue des tats-Unis dAmrique (DEA). De la mme manire, la participation du Dpartement dtat, comme expression de la diplomatie de guerre du Bureau Ovale est vidente, quoi il faut ajouter tout le Systme du Terrain Humain -comme le nomme le Pentagone − cest--dire des spcialistes civils dans des secteurs de sciences sociales, danthropologie, sociologie, des sciences politiques, des tudes rgionales et de linguistique qui doivent apporter leurs connaissances aux effectifs militaires avant les dploiements dans diverses rgions du monde.

Selon le Rand Corporation lun de thinks tanks du Pentagone et du Dpartement dtat −, les FOE sont le bras arm des interventions militaires grande chelle de Washington et dappui des groupes subversifs composs par des paramilitaires et mercenaires. La Circulaire dEntranement TC-18-01 confirme limportance que le Commando dOprations Spciales Conjointes confre aux units dlite prcites. Conformment la circulaire, les FOE sont un facteur clef dans les actions clandestines subversives, puisquelles sont habilites exploiter la vulnrabilit psychologique, conomique et politique dun pays hostile, dvelopper et soutenir les forces de rsistance (ou dinsurrection) et atteindre les objectifs stratgiques US . En plus dtre les uniques forces spcifiquement dsignes pour ce type de guerre irrgulire ou asymtrique, par ses capacits sinfiltrer en terrain ennemi , faciliter le dveloppement et lentranement de groupes subversifs ou gurilleros au service de Washington et coordonner ses actions lintrieur de pays hostiles, ainsi que pour contraindre, modifier ou renverser un gouvernement .

Pour dsavouer un gouvernement lgitime considr ennemi, le manuel du Pentagone suggre de faire appel lappui dun associ de coalition ou dun tiers pays , dans le but de laffaiblir et dans le but de lui enlever sa crdibilit, de diviser la population et gnrer du mcontentement, dinfluer ou crer des leaders et les unifier idologiquement, dutiliser les migrs, de provoquer des actes catalysant et de crer des conditions favorables pour lintervention (des tats-Unis dAmerique) avec lemploi de la propagande ( qui augmente linsatisfaction de la population et prsente la rsistance comme une alternative viable ), de manifestations et de sabotages, mme dans labsence dhostilits videntes.

Conformment au Manuel TC-18-01, la Guerre non Conventionnelle se compose de sept phases. Pendant la premire tape les promoteurs externes et la rsistance ou lopposition interne ralisent la prparation psychologique pour unir la population contre le gouvernement considr ennemi et la prparent pour quelle accepte lappui des tats-Unis dAmrique.

Entre la deuxime et la sixime phase, les quipes des FOE pntrent dans la zone des oprations, contactent le mouvement subversif, entranent ses leaders et fournissent la logistique ncessaire. Dans ces tapes des plaintes pour corruption contre le rgime en poste prennent de lampleur, qui est accus de totalitaire et (ou) dictatorial ; un climat de malaise permanent est gnr grce aux manifestations et aux protestations violentes (qui sont couvertes par les groupes mdias privs comme des actions pacifiques ou non violentes ) et des intrigues et de fausses rumeurs sont mises en avant, avec comme axe des sujets tels que la dfense des droits de lhomme et de la libert de la presse.

Ce qui prcde fait partie doprations psychologiques clandestines et travers la dstabilisation on cherche gnrer une situation ingouvernable pour forcer la dmission du Prsident. Dans la septime tape se produit lintervention militaire directe du Pentagone ou la chute du gouvernement du pays en question cause de la subversion, et les units sditieuses prennent le contrle du territoire national et les institutions.

Avec ses variables et spcificits, la Guerre non Conventionnelle ou asymtrique a fonctionn avec succs, dernirement, dans des pays comme lAfghanistan, lIrak, l gypte, la Libye, le Mexique et lUkraine, mais elle na pas russi dans dautres pays comme Cuba, le Venezuela, la Bolivie ou la Syrie.