Surnomm larchitecte de la rvolution , il jou un rle cl dans lorganisation de la lutte pour lindpendance de lAlgrie. Abane Ramdane est n un 10 juin 1920. Un homme extraordinaire, pas bavard mais trs actif. Il a mrement rflchi pour tisser sa toile et former son organisation. Il a pens la Rvolution algrienne pendant les cinq annes quil avait passes en prison . Cest ainsi que la veuve de Abane Ramdane parle de larchitecte de la rvolution .
Abane Ramdane nait 10 juin 1920, Azouza dans la commune de Larba Nath Irathen, appele lpoque Fort National (Tizi-Ouzou), dans une famille relativement modeste. A lcole, cest un lve srieux et travailleur. Il a une grande prfrence pour les matires scientifiques. En juin 1933, il obtient le Certificat dtudes primaires, titre indigne. Dans son carnet de note, lun de ses matres crit : lve intelligent et caractre entier. Bonne volont .
Il tait dj promu un avenir brillant, pourtant, personne ne pouvait imaginer le destin de ce jeune garon qui allait jouer un rle prpondrant dans la lutte pour lindpendance.
A 13 ans, Abane quitte son village natale pour Blida o il poursuit ses tudes au collge Duveyrier (Lyce Ibn Rochd actuellement). Il y passera sept annes en internant, de 1933 1942. Et cest cette priode de sa vie que son caractre se forge. Il devient secret et solitaire.
Cest aussi cette poque quil commence comprendre rellement ce qui se passe dans son pays. Au collge, comme dans la ville de Blida et dans toutes les autres rgions, toutes les tendances politiques sont sur le terrain. Une section PPA semble avoir fonctionn auprs des lves Il y avait par consquent, au collge mme, une atmosphre et des discussions politiques, alimentes par la lecture du journal lOumma qui tait lorgane du PPA. (Khalfa Mameri).
Ainsi, il aurait adhr ou du moins particip aux activits nationalistes du PPA probablement durant les dernires annes de scolarit au collge de Blida.
Et du fait de ses activits, les notes de Abane baissent quelque peu, pourtant, en 1941, il obtient le baccalaurat mathmatiques avec mention Bien. Il souhaite devenir avocat, mais son pre na plus les moyens de lui payer ses tudes. En ces annes difficiles pour les indignes , la famille Ramdane sombre dans la misre comme la quasi majorit des familles algriennes durant la Seconde Guerre mondiale.
Abane a 22 ans lorsquil est mobilis Fort National pour son instruction, puis affect, dans un rgiment de tirailleurs algriens stationn Blida.
Dmobilis bien aprs la guerre, il prend contact avec le PPA et milite activement tout en travaillant comme secrtaire de la commune mixte de Chteaudun du Rhummel (Chelghoum Lad).
Marqu par les massacres du 8 mai 1945, il sinvestit encore plus dans le mouvement nationaliste. Et aprs les lections municipales doctobre 1947 o le MTLD a eu une victoire trs sensible, Abane est convoqu par son administrateur. Ce dernier nignorant rien de ses positions, lui demande de faire un choix. Abane lui rpond : Entre vous et moi, il ny a que ce stylo qui nous est commun . De l, il quitte son poste et rompt dfinitivement avec ladministration coloniale. Dsormais, il se consacre corps et me la cause nationale et plonge dans la clandestinit. En 1948, il est chef de wilaya dans la rgion de Stif, puis dans lOranie. Il est galement membre de lOrganisation spciale (lOS), le bras arm du PPA, charg de prparer la lutte arme.
Mais suite laffaire du complot de lOS , en 1950, il est activement recherch par la police franaise. Il est arrt dans louest et subira plusieurs semaines dinterrogatoire et de torture. En 1951, il est jug et condamn 5 ans de prison, 10 ans dinterdiction de sjour, 10 ans de privation des droits civiques et 500 000 francs damende pour atteinte la sret intrieure de ltat .
Il connaitra plusieurs prisons en Algrie, puis en France, une priode trs difficile quil emploiera bon escient. Il prendra effectivement le temps dtudier de prs toutes les rvolutions de monde.
Aprs sa libration, en janvier 1955, il est assign rsidence Azoua. Il y passe quelques temps auprs de sa mre malade, puis revient la clandestinit. Il prend en charge la direction politique de la capitale et peu peu devient trs influent.
Cest Abane qui organise et rationalise la lutte. Il rassemble toutes les forces politiques au sein du FLN et donne la rbellion de novembre 1954 une autre dimension, celle dun grand mouvement de rsistance nationale.
Avec dautres rvolutionnaires, il impulse la cration du journal clandestin de la Rvolution, El Moudjahid, contacte Moufdi Zakaria pour lcriture de lhymne national algrien, Kassaman
Il organise le Congrs de la Soummam le 20 aot 1956 Ifri, vnement qui constitue un tournant historique dans lhistoire de la Rvolution algrienne jusqu lIndpendance nationale.
Avec Larbi Ben MHidi et Yacef Saadi, il dclenche la Bataille dAlger. Et aprs lassassinat de Ben Mhidi, il devient le numro un de la Rvolution, mais doit quitter le pays.
Il gagne Tunis via le Maroc, aprs une longue marche de plus dun mois. Dans la capitale tunisienne, il se heurte aux colonels de lALN. Il leur reproche leur autoritarisme et labandon de la primaut du politique et de lintrieur, adopte la Soummam, ce qui lui vaut des inimitis.
Le 29 mai 1958, le journal El Moudjahid annonait la une Abane Ramdane est mort au champ dhonneur ; larticle indiquait quil avait t tu au combat lors dun accrochage avec larme franaise. Mais la vrit est ailleurs. Larchitecte de la Rvolution a t attir dans un guet-apens organis par les colonels du CCE. Il est mort assassin le 27 dcembre 1957, dans une ferme isole entre Ttouan et Tanger au Maroc. Il a t trangl par deux hommes de main de Abdelhafid Boussouf.
Son corps, disparu, est symboliquement rapatri en Algrie, en 1984, pour tre inhum au carr des martyrs du cimetire dEl Alia, Alger.
Zineb Merzouk

Sources :

  1. Khalfa Mameri. Abane Ramdane. Hros de la guerre dAlgrie. LHarmattan, 1988.
  2. Entretien avec Madame Abane Ramdane (pouse du colonel Dehils) : Ben Bella a t fabriqu par les Franais . In Journal LIBERT du 07 11 2002.
  3. Presse nationale