ALGER - Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a exclu toute intervention de l'Armée nationale populaire (ANP) dans des pays "voisins" tant que le président Abdelaziz Bouteflika est à la tête de l'Etat algérien.

"Jamais l'ANP n'interviendra dans un pays du voisinage tant que le président Bouteflika est à la tête de l'Etat algérien", a insisté le Premier ministre qui répondait à la préoccupation d'un membre du Conseil de la nation sur une possible intervention de l'armée dans un pays "voisin".

C'est une conviction "ancrée" dans la Constitution qui prévoit que nous ne nous immisçons pas dans les affaires de nos voisins mais en contrepartie nous ne renonçons jamais aux intérêts du peuple et de l'Etat algériens car, dans le passé nous avons payé le prix fort et nous connaissons parfaitement le sens de la liberté", a-t-il souligné.

"Nous ne nous immisçons pas dans les affaires d'autrui, mais nous apportons néanmoins notre aide aux pays voisins et amis autant que possible" a affirmé le Premier ministre, soulignant que "nous n'intervenons point militairement en dehors des frontières algériennes car cela est contraire aux principes et traditions de l'Etat algérien".

"Il s'agit de positions immuables et les choses sont claires pour l'ANP qui reste dans le territoire national pour assurer notre défense", a-t-il dit.

M. Sellal a saisi l'occasion pour réaffirmer que l'ANP "s'acquitte pleinement de ses missions".

"Nul ne peut fouler notre sol ni porter atteinte à l'unité du peuple algérien et telle est la conviction du président de la République, du peuple et de l'armée", a-t-il assuré pour conclure.
aps