Plus de 400 participants, toutes tendances politiques confondues, ont pris part, ce mardi, la premire confrence pour les liberts et la transition dmocratique, tenue dans un chapiteau attenant lhtel Mazafran de Zeralda (Alger).


Des figures connues sur la scne politique algrienne ont tenu marquer leur prsence ce conclave de lopposition, le premier du genre dans lhistoire de lAlgrie indpendante, linstar de Mouloud Hamrouche, Ali Benflis, Said Sadi et Mokran Ait Larbi, en plus des cadres du FIS dissous, Ali Djeddi et Abdelkader Boukhamkham. Le FFS a t reprsent par son premier secrtaire, Ahmed Bettatache et Chafa Bouaiche, chef du groupe parlementaire du parti.

Les travaux de cette confrence organise par la Coordination pour les liberts et la transition dmocratiques (CLTD) se sont ouverts 14h30. Le prsident du bureau de la confrence, Ahmed Benbitour, a indiqu dans son allocution douverture que la priorit pour le pays est de procder un changement politique pacifique . La confrence permettra, selon lui, didentifier les comptences qui se chargeront dlaborer les propositions de sortie de crise .

Ali Yahia Abdnour a dclar demble que le systme a fait beaucoup de mal lAlgrie et qu il doit partir . Le peuple algrien doit tre sevr. , a indiqu le doyen des militants des droits de lhomme en Algrie. Il a appel aussi la libration du dinar de son indpendance au dollar : Le dinar doit-tre souverain .

Abderazzak Makri, prsident du MSP, a soulign le fait que la confrence intervient dans un contexte politique tendu lextrieur et une gouvernance dlabre sur le plan interne . Le dfi actuel, selon lui, est de trouver le moyen de porter lAlgrie dun systme ferme o toutes les idologies sont domines par largent sal, une socit libre, juste et prospre . Pour Makri, la crise algrienne, est une crise morale avant quelle ne soit politique et conomique . La confrence pour la transition politique sera historique si elle arrive donner naissance une nouvelle re de libert et de dmocratie. Cest le meilleur cadeau donner lAlgrie , a ajout le prsident du MSP.

Le soutien du FIS

Mouloud Hamrouche, a dclar que cette rencontre de toutes les tendances autour dune mme table est un rve qui remonte un quart de sicle . Il a estim que leffondrement des administrations de lEtat est caus par labus de pouvoir et le rgionalisme . Selon Hamrouche, La seule base du gouvernement est larme. Et cest l, le danger .

Mohcine Belabbas, prsident du RCD, a focalis son intervention sur la ncessit pour le pays de dpasser les haines . Il a appel pour le rejet de toutes formes de domination pour pouvoir runir tous les Algriens qui aspirent vivre dans la libert et la dignit . Ali Benflis a considr, quant lui, que la crise algrienne nest pas constitutionnelle mais plutt une crise de lgitimit des institutions . La rvision de la Constitution devrait venir en couronnement un processus politique commun centr sur la lgitimit des institutions , a-t-il dit.

Abdellah Djabellah, prsident de FJD (Adala) a tir boulets rouges sur Bouteflika. Le rgne du chef de lEtat actuel, a dclar Djaballah, a consacr la corruption, la drive et le royalisme .

Ali Djeddi, ancien cadre de lex-FIS, a exprim le soutien dAbbassi Madani et Ali Benhadj au projet de transition dmocratique. Ali Benhadj a prfr ne pas venir pour ne pas troubler le droulement de la confrence , a indiqu Djeddi en rfrence au fait que lex numro 2 du FIS dissous est interdit dexercer la politique. La souverainet de lAlgrie est viole , a dclar Ali Djeddi en parlant de la situation du pays. Il a suggr daller vers une priode de transition qui ne doit pas dpasser 30 mois.

Mokrane Ait Larbi : larme doit intervenir

Ahmed Bettatache, premier secrtaire national du FFS, a annonc l'organisation dune confrence de consensus nationale qui se tiendra prochainement en prsence des reprsentants du pouvoir en place. On ne peut pas trouver une solution sans associer le systme , a indiqu Betattache.

Mokrane Ait Larbi a pous dans son intervention la proposition de Mouloud Hamrouche qui avait appel, plusieurs reprises, lintervention de larme. Est-ce quon va tablir un gouvernement de transition en marge des institutions en place ? , sest interrog lancien snateur. Cest larme qui a construit le systme. Cest elle qui fait les prsidents et les gouvernements depuis 1962. Larme ne peut pas se retirer dans les circonstances actuelles , a-t-il dclar. Pour Mokrane Ait Larbi, larme doit intervenir pour oprer un changement pacifique . Ahmed Taleb Ibrahimi sest content denvoyer une lettre aux participants la confrence pour exprimer son soutien cette initiative. Il a justifi son absence par des raisons personnelles .

Les travaux de la confrence seront sanctionns par llaboration dune plateforme consensuelle. Le document sera rendu public dans les prochains jours, selon les organisateurs. La plateforme provisoire adopte rcemment par les membres du CLTD, prvoit la formation dun gouvernement de transition. La deuxime tape de ce projet porte sur llection dune assemble constituante qui se chargera de llaboration dune nouvelle Constitution.

Farouk Djouadi

El Watan