Lopposition ouvre sa confrence de transition ce matin zralda : On sest tant dtests



Il reste pour les animateurs de la Coordination dobtenir le soutien de tous les invits la plate-forme de la confrence.
Cest le jour J. Aprs plusieurs mois de contacts, de discussions et de prparation, la Confrence nationale sur la transition dmocratique souvre aujourdhui lhtel Mazafran Zeralda louest dAlger. Cette confrence est initie par la Coordination pour les liberts et la transition dmocratique (Cltd), cre dans le sillage de llection prsidentielle du 17 avril 2014 par le RCD, le MSP, Jil Jadid, Ennahda, le FJD et lancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour.


Elle regroupera toutes les forces de lopposition en vue, toutes tendances confondues. Pour la premire fois dans lhistoire de lAlgrie contemporaine, les islamistes, les lacs, les dmocrates, les socialistes et les nationalistes se rencontrent pour tenter de trouver une issue la crise nationale. Cest une initiative louable qui peut devenir une alternative efficace si ses initiateurs louvraient llargissement de nouvelles propositions et nergies, a estim Ali Brahimi, porte-parole du Mouvement citoyen pour les liberts et le dveloppement (Mcld).

Invit la confrence titre personnel, notre interlocuteur annonce quil rpond prsent par principe. Pour lui, la plate-forme de la confrence comporte les lments essentiels de la problmatique du retour au processus dmocratique.

Cependant, il soutient quil reste encore prendre en charge certaines questions liges dont se sert le pouvoir pour diviser le peuple. Ali Brahimi, ancien cadre du FFS puis du RCD, ancien dtenu du Printemps amazigh davril 1980, ancien dput est lune des centaines de personnalits invites la confrence de transition. Les membres de la Cltd ont russi avoir la participation de figures nationales linstar de Ali Yahia Abdenour et Mokrane At Larbi. Pas moins de cinq anciens chefs de gouvernement (Sid Ahmed Ghozali,

Ahmed Benbitour, Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour et Ali Benflis) se runiront aujourdhui lhtel Mazafran. Cette confrence est tellement importante quelle a clips les consultations sur la rvision de la Constitution menes par le ministre dEtat, directeur de cabinet de la prsidence de la Rpublique, Ahmed Ouyahia.

Il reste donc pour les animateurs de la coordination dobtenir le soutien de tous les invits la plate-forme de la confrence rendue publique il y a quelques jours. Cela mme si parmi les participants, il y a ceux qui viennent juste pour donner leur avis. Cette plate-forme dicte les raisons de la transition dmocratique, les principes et les rgles, les objectifs et les mcanismes ainsi que les critres pour une transition dmocratique. Cette plate-forme semble avoir lassentiment de tous les partis, tant donn quaucun courant na cherch influencer le document par son orientation idologique.


Seules la sortie de crise et une transition dmocratique comptent. Selon le document, le projet vise endiguer la crise multidimensionnelle qui menace la nation par lorganisation dune priode de transition permettant chacun et chacune de contribuer la mise en place dinstitutions lgitimes et crdibles et projeter notre pays dans lre de la gestion dmocratique de la cit et de lalternance par la seule voie des urnes.


La Cltd qui veut aboutir imposer son projet au pouvoir nexclut pas ce dernier de sa dmarche. Cette plate-forme est une offre de dialogue toutes les forces politiques, parmi lesquelles celles qui ont accapar le pouvoir en vue dlaborer un pacte pour accompagner et encadrer la priode de transition jusqu ltablissement dinstitutions dmocratiques, peut-on lire dans le prambule du document.

Lequel document qui a convaincu les forces de lopposition. Ali Brahimi estime que lors de cette confrence, il faut proclamer expressment les liberts religieuses absolues de culte et de conscience. Il plaide aussi pour la reconnaissance dfinitive et complte des droits culturels et linguistiques des amazighophones. Il ajoute que la dissolution de la police politique est un autre axe essentiel de la transition vers la dmocratie.

algerie360.com