La création d’une armée, réunissant huit monarchies arabes, dont le Maroc et la Jordanie, été décidée lors d’une récente réunion des ministres de la Défense des pays du Golfe à Koweït-city.
Le feu vert a été donné par le Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour la création d’une armée, réunissant huit monarchies arabes, dont le Maroc et la Jordanie. D’après le journal koweitien « Achahed », cette alliance militaire, dont la création avait été décidée lors d’une récente réunion des ministres de la Défense des pays du Golfe à Koweït-city, devrait réunir l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar et le sultanat d’Oman outre le Maroc et la Jordanie.

Une nouvelle stratégie militaire verra le jour prochainement, précise le quotidien, faisant état d’un accord pour la création d’une armée de 500.000 hommes dotée d’armements sophistiqués et d’un système de radars dernier cri, outre 300 avions militaires F15 et des hélicoptères de type Apache. La même source croit savoir que les forces du ‘’Bouclier de la Péninsule’’, qui est la composante militaire du CCG, devra rejoindre cette alliance, qui fera appel au renfort d’autres armées en cas conflits dans le cadre d’accords militaires avec des pays amis et frères, tels le Maroc, la Jordanie, l’Egypte et le Pakistan.

Pour le conseil, l’idée de créer une armée unifiée intervient pour faire face aux dangers qui guettent la région et la montée des groupes terroristes armés. Cette alliance permettrait au CCG de sécuriser ses espaces, notamment face à l’Iran, perçu comme menace stratégique. Dernièrement, le Maroc avait annoncé officiellement son soutien actif aux Emirats Arabes Unis dans leur lutte contre le terrorisme et pour la préservation de la paix et de la stabilité régionales et internationales. Cette contribution du Maroc portera sur des aspects militaires opérationnels et de renseignement. Outre son engagement reconnu aux opérations internationales humanitaires et de maintien de la paix, le Royaume a participé à plusieurs opérations militaires pour la défense de la sécurité nationale et de l'intégrité territoriale d’autres pays, notamment au Congo, au Golan, au Zaïre (actuel RDC), ou en Arabie saoudite en 1990 suite à l'invasion du Koweït. De même, plusieurs centaines de militaires marocains avaient précédemment et sur plusieurs décennies, été déployés sur le territoire émirati, dans le cadre de contributions à la formation et à la sécurité de l'Emirat d'Abu Dhabi.
Par Khalid Mesfiou

le360