La gntique, future source de l'intelligence suprme

La gntique, future source de l'intelligence suprme




Modifier le patrimoine gntique pour permettre aux humains d'atteindre une intelligence suprme pourrait devenir chose du rel, selon plusieurs scientifiques.


La thorie du professeur Stephen Hsu, physicien l'Universit de l'Oregon, aux tats-Unis, abonde en ce sens. La super-intelligence est base sur les mmes proprits gntiques que l'intelligence. Le rendement et les habilits cognitives sont contrles par des centaines de gnes, indique l'rudit M. Hsu.


En combinant ses connaissances avec des tudes passes, le physicien thoricien estime que prs de 10 000 gnes influenceraient l'intelligence de l'Homme. De ce fait, si on pouvait rendre chacun de ses gnes plus intelligents, on augmenterait grandement l'intelligence, jusqu' obtenir un QI d'au moins 1000.


Certains disent mme que le Laboratoire de gnomique cognitive du Beijing Genomics Institute, Pkin, o Stephen Hsu travaille comme conseiller scientifique, tudierait les squences de gnes des 2000 personnes les plus intelligentes au monde dans le but d'arriver crer la super-intelligence et, pourquoi pas, chez les nouveaux-ns.


L'auteur du livre Superintelligence, Nick Bostrom, pense galement que les gnes ont un rle dterminant sur l'intelligence et donc, par extension, sur l'intelligence suprme.


Il envisage tout fait que de futurs parents puissent connatre l'avance l'intelligence de leur enfant et influencer ses capacits en modifiant certains marqueurs gntiques avant mme sa naissance.


Des avances qui posent un grand nombre de questions comme le mentionne Stephen Hsu. Les problmes thiques sont complexes et demandent qu'on y apporte une attention toute particulire car ces techniques deviendront bientt ralit.