Vous n’avez pas pu y échapper si vous utilisez Facebook sur votre mobile (ce qui est le cas de 1,07 milliard de personnes dans le monde), depuis quelques mois, il est obligatoire d’installer l’application Facebook Messenger pour pouvoir continuer à discuter avec vos amis présents sur le réseau social le plus populaire au monde.
Même si certains pestaient contre le fait que l’installation de l’application était obligatoire, Facebook Messenger a finalement été adopté en masse puisqu’à ce jour, l’application aurait dépassé les 500 millions d’utilisateurs à travers le monde selon Peter Martinazzi. Un succès qui, selon Mark Zuckerberg, était loin d’être évident.
Le défi de l’application séparée

C’est lors d’une session de questions/réponses données à 200 utilisateurs de Facebook que Mark Zuckerberg est revenu sur la mise en plus de Facebook Messenger (évènement durant lequel on a appris pourquoi le génie du web aimait tant les t-shirts gris.) Selon lui, « la messagerie est l’une des rares choses que les gens utilisent plus que les réseaux sociaux » et il fallait alors que l’application soit « plus rapide et plus ciblé, si vous l’utilisez, vous répondez à vos messages plus rapidement. » Le jeune PDG de Facebook a également annoncé que l’application de messagerie instantanée marchait mieux que les applications dédiées aux réseaux sociaux.
Mark Zuckerberg a aussi tenu à préciser qu’imposer cette application aux utilisateurs de Facebook était obligatoire pour « simplifier la vie des utilisateurs de Facebook et pour uniformiser leur expérience sur la plateforme » en précisant qu’il n’oubliera pas les nombreuses réactions que ce choix a provoquées. À ce jour, il s’échangerait plus de 10 milliards de messages via l’application Facebook Messenger chaque jour. De quoi rassurer les équipes de Palo Alto et qui devrait les motiver à nous concocter d’autres applications natives.