Le ministère de l'Intérieur renonce à munir ses nouveaux permis de conduire d'une puce électronique. Cette technologie moderne serait finalement jugée trop coûteuse. Pour certains experts, ce choix porte atteinte au niveau de sécurisation du titre.

Le nouveau permis de conduire muni d'une puce électronique aura eu une très courte durée de vie. Après l'avoir mis en circulation en septembre 2013, le gouvernement, selon nos informations, fait machine arrière. Le ministère de l'Intérieur a, en effet, décidé l'abandon des puces électroniques sur ces titres. Ces derniers conservent, néanmoins, toutes leurs nouvelles caractéristiques notamment leur taille de carte de crédit et les autres éléments de sécurisation.

Cette décision s'appliquera à compter de janvier prochain.

Au ministère de l'Intérieur où l'on confirme l'information, on met en avant des raisons économiques pour justifier ce revirement. «En ces périodes de contraintes budgétaires très fortes, il est impératif de se concentrer sur les priorités les plus urgentes», indique le porte-parole de Beauvau, Pierre-Henry Brandet.

Avec ou sans puce, «le titre reste hautement sécurisé et donc très difficilement falsifiable grâce aux très nombreux autres paramètres de sécurité introduits par l'Imprimerie Nationale», garantit Pierre-Henry Brandet. Or pour des experts, avec ce dispositif en moins, le niveau de protection du titre baisse forcément. Le permis est l'un des documents les plus falsifiés en France.

source