Le marché du droit au Maroc est le nouveau terrain de chasse des grands cabinets d’avocats. Après Allen & Overy, Clifford Chance, Norton Rose Fulbright en 2011, Bakers & McKenzie et Eversheds en 2012, Dentons vient de s’implanter dans le royaume. Le cabinet international canadien rejoint ainsi un environnement de plus en plus ouvert à la concurrence.



Alors que les cabinets d’avocats français dominaient le marché du droit des affaires au Maroc il y a encore quelques années, la tendance commence à changer. Ces dernières années, les cabinets américains mais surtout britanniques ont fait du royaume leur nouveau terrain de chasse. Dernière preuve en date, l’implantation du canadien Dentons à Casablanca.
Le cabinet d’avocat international, né en mars 2013 suite à la fusion de SNR Denton et Fraser Milner Casgrain et Salans LLP, a lancé son bureau casablancais avec le recrutement de deux anciens d’UGGC, cabinet français qui fut l’un des premiers à s’être implanté au Maroc en décembre 2002. "Notre présence à Casablanca souligne notre investissement envers nos clients, visant à leur fournir une expertise globale au niveau local et renforcer notre offre de service au Maroc, au Maghreb et au-delà", a indiqué Joe Andrew, président de Dentons.
Un environnement de plus en plus concurrentiel
Avec l’arrivée de Dentons, la concurrence monte encore d’un cran sur le marché du droit au Maroc. Avant Dentons et les français UGGC, August & Debouzy ou encore Gide Loyrette Nouel, quelques cabinets britanniques avaient déjà élu domicile dans le royaume. Ainsi en 2011, les londoniens Allen & Overy et Norton Rose Fulbright, ou encore Clifford Chance ont intégré le marché marocain. Ce sera ensuite le tour de l’américain Baker & Mc Kenzie (2012) et du cabinet international Eversheds arrivé en 2014.
Si Clifford Chance, Norton Rose Fulbright ont déplacé certains de leurs avocats à Paris au Maroc, Allen & Overy, Baker & McKenzie et Dentons se sont tournés vers les firmes françaises déjà installées à Casablanca. A&O a ainsi recruté chez Gide Loyrette Nouel, alors que Baker & McKenzie a pu compter sur August & Debouzy. Pour sa part, Dentons a recruté Patrick Larrivé et Christophe Simonnet, anciens d’UGGC. Les deux seront appuyés par cinq autres associés. Sur le marché marocain, A&O dispose du plus grand effectif avec une vingtaine d’avocats, suivi par Eversheds (15) et l’Espagnol Guarrigues (10).