Selon l'étude de l'organisme EFF, les services de messagerie les plus sécurisés ne sont pas les plus connus !

Les contenus des SMS et des messages échangés via les services de messagerie restent-ils confidentiels ? Avec les révélations d'Edward Snowden et les récents vols de plus de 100 000 photos qui ont transité par Snapchat, le grand public peut se poser la question.

La fondation américaine Electronic Frontier Fondation(EFF), qui défend la liberté d'expression sur internet, a souhaité faire un état des lieux. Elle vient de publier les résultats de sa première étude qui a porté sur 39 services de messagerie.
L'EFF a étudié 7 critères : les contenus sont-ils cryptés lorsqu'ils sont transférés ? Le sont-ils pour que le fournisseur ne puisse pas les lire ? Est-il possible de vérifier l'identité des contacts ? Les anciens messages sont-ils en sécurité si les identifiants sont volés ? Le code source est-il ouvert à un examen indépendant ? La conception de la sécurité est-elle bien documentée ? Le code a-t-il été vérifié ?
Avec ces critères, <gras>6 services font un sans-faute et s'avèrent très sécurisés : ChatSecure/Orbot, CryptoCat, Signal/RedPhone, Silent Phone, Silent Text et TextSecure</gras>. Avec un total de 6 critères sur 7, nous retrouvons : Jitsi/Ostel, Mailvelope, Adium, Pidgin, RetroShare et Subrosa.
Les services de messagerie qui arrivent en tête ne font pas partie des plus connus, mais s'avèrent les plus sécurisés. Parmi les services des entreprises leaders, Apple arrive en tête avec iMessage et FaceTime, qui répondent à 5 critères sur 7, mais qui ne peuvent pas vérifier l'identité des contacts et ne disposent pas d'un code ouvert à examen.

Après le scandale du vol de photos de célébrités qui mettait en doute la fiabilité de la sécurité proposée par Apple, cette étude lui est plutôt favorable, même si d'autres font mieux.