On passe tout l'Algrie, mais pas grand-chose au Maroc ! Tahar Ben Jelloun s'indigne de ce traitement de "dfaveur" rserv son pays.

On dirait que les politiques franais aiment bien les pays qui les maltraitent. Regardez comment et combien ils craignent l'Algrie. Aucun dirigeant politique franais n'aurait os comparer l'Algrie "une matresse qu'on n'aime pas, mais avec qui on est oblig de coucher". Jamais un magistrat n'aurait envoy la rsidence de l'ambassadeur algrien une convocation comparaitre un haut responsable de cet tat.

Le*Maroc*est considr comme "l'ami de la*France". Que ce soit sous Franois Mitterrand ou sous Jacques Chirac, il a toujours t trait avec respect et considration. Non par complaisance, mais simplement parce que ce pays est un bon client et que le protectorat ne s'est pas achev par une guerre terrible comme ce fut le cas de l'Algrie. Cette tragdie est loin d'tre oublie. La mmoire franco-marocaine est plutt apaise, tranquille et parfois passionne.

Nos amis socialistes ont toujours eu un prjug l'gard de la monarchie marocaine. Ils ont toujours exprim leur prfrence pour une rpublique. Ce n'est pas bien grave. Le principal n'est-il pas de respecter le choix du peuple ?

Le Maroc n'est pas le genre de pays qu'on traite par-dessus la jambe

Alors qu'est-ce qui coince ? Un manque de sensibilit, une sorte de dsinvolture et par-dessus tout une mconnaissance de l'me marocaine. Le rle d'un diplomate n'est-il pas de sonder cette me et d'aller au-del des apparences afin de mieux informer sa hirarchie ? Apparemment, l'incident de la convocation d'un responsable marocain en fvrier dernier a chapp aussi bien au ministre de l'Intrieur de l'poque, M. Valls, qu' Mme Taubira, ministre de la Justice. La suite n'a rien arrang. La tension dure, les bavures continuent et M. Hollande ne bronche pas. Je le comprends, il a tellement de tuiles en ce moment qu'il ne sait mme plus ce qui s'est pass. Il l'a su, mais il l'a oubli. Le fait d'tre si bas dans les sondages porte gravement atteinte la vigilance et l'amiti qu'on oublie de dvelopper ou de restaurer quand elle a t mise mal par des fonctionnaires sans envergure et sans vision politique.

Alors j'ai envie de m'adresser Franois Hollande et de lui dire ceci :

Monsieur le Prsident, je sais, vous n'tes pas gt en ce moment par ce qui se passe. La dfaite des municipales, la victoire insolente du Front national et le chmage qui ne vous obit pas, car sa courbe n'a nullement l'intention de s'inverser. Ce n'est pas le moment de vous faire des reproches, mais peut-tre faudrait-il vous pousser changer d'attitude, bouger et prendre des initiatives qui vous sortiraient de cette impasse o tout le monde vous pousse, y compris vos amis.

Le Maroc n'est pas le genre de pays qu'on traite par-dessus la jambe. Les Marocains sont sensibles la manire dont on se comporte avec eux. Laissez les fonctionnaires repenser les accords judiciaires. Prenez votre avion et rendez visite au roi, une visite de courtoisie et aussi de travail. Ne laissez pas la tension s'aggraver. Personne n'y a intrt. Prenez deux jours de vacances, loin des tribulations des uns et des autres, loin des bruits et des mauvaises nouvelles.

Le Maroc est concern par le devenir de cette Europe

Je sais, Monsieur le Prsident, vous tes dbord et l'Europe n'attend pas. Certes, mais n'oubliez pas que le Maroc est lui aussi concern par le devenir de cette Europe accapare pour le moment par des extrmistes populistes et xnophobes. Le Maroc a besoin qu'on dfende ses exportations et qu'on respecte son identit. Je vous parle de tomates et d'oranges. Je vous parle de pches et de dveloppement, d'investissements et de progrs. Tout cela vous l'aviez constat lors de votre voyage d'tat l'an dernier. Ayez de l'imagination et faites quelque chose qui nous tonnera tous, Franais et Marocains, osez un geste fort et symbolique, penchez-vous sur l'histoire du Maroc, ayez une vision plus large, plus ambitieuse. Je suis sr que cela vous portera bonheur.

Par Tahar Benjelloun