L’affaire a créé un énorme malaise chez les autorités irlandaises. L’un des plus grands producteurs de viande bovine du pays britannique, David Hunter, a exporté illégalement des bovins malades au Maroc en 2011. Les animaux souffraient en effet de rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) et de diarrhée virale bovine (BVD). Hunter, qui avait trafiqué les tests en laboratoires, risque aujourd’hui 4 ans de prison en plus de 100.000 euros d’amende.



N’eût été la vigilance des autorités sanitaires du royaume, des Marocains allaient consommer de la viande de bovins malades en 2011. Cette année, entre avril et juin, David Hunter, l’un des plus grands exportateurs de viande bovine d’Irlande, avait en effet envoyé 120 bovins au Maroc. Seulement, 12 parmi ces animaux souffraient de rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) et de diarrhée virale bovine (BVD), indiqueIrishtimes. Hunter savait pourtant bel et bien que certains bovins n'étaient pas aptes à la consommation, mais il avait décidé de trafiquer les échantillons pendant leur examen sanitaire en laboratoire.
En effet, l’éleveur fournissait de faux échantillons aux laboratoires pour que ces derniers ne détectent pas les bovins malades. Ainsi, les échantillons d'animaux malades étaient considérés comme ceux appartenant aux bovins bien portants. Hunter a aussi falsifié des essais pour obtenir l’autorisation du ministère irlandais de l’Agriculture. Il mettait ainsi les résultats dans des documents non validés, qui étaient émis par ses propres labos et inscrivait sur certains tests "négatif" à la place de "positif". Une fois que les labos confirment que les animaux ne souffrent d’aucune maladie, il les exporte au Maroc.
4 ans de prison et 100.000 euros d’amendes
Mais ce sexagénaire était loin de s’imaginer que les autorités marocaines allaient tester les animaux avant d’en valider la consommation. En août 2011, le Maroc découvre que 12 parmi les 120 bovins importés d’Irlande souffraient d’IBR et de BDV et en informe le ministère irlandais de l’Agriculture. La justice du pays britannique va ensuite lancer une enquête qui confirmera les soupçons des autorités marocaines. Elle interpelle David Hunter pour avoir exporté illégalement de la viande de bovins malades dans le royaume. Le mis en cause a reconnu les faits.
Après une première enquête, il a été condamné à payer 100.000 euros d’amende et il risque aussi 4 ans de prison lors de son procès qui se tiendra le 2 décembre 2015. La justice irlandaise accuse le producteur d’avoir terni la réputation du pays. En effet, en 2010, l’Irlande avait repris ses exportations de viandes bovines au Maroc après une période d’arrêt de 15 ans et de vives négociations. Le juge David Riordan estime que Hunter a créé une "situation sans précédent avec le Maroc". "Il est extrêmement regrettable qu'après tant d’efforts déployés par les autorités irlandaises pour ouvrir ce marché (Maroc), que les goûts de M. Hunter mettent ces marchés en danger", déplore Riordan.