Quatre policiers et 14 autres personnes ont comparu lundi devant la Cour d’appel de Rabat pour une affaire de corruption, d’abus de pouvoir et de séquestration. Ils ont tous été placés en détention préventive en attendant l’ouverture de leur procès. Celui-ci a été reporté au 24 novembre prochain, afin de préparer les plaidoiries et convoquer un 19èmemis en cause poursuivi en état de liberté provisoire.
Les 18 personnes sont accusées de plusieurs délits à savoir la constitution d’une bande criminelle, enlèvement et séquestration pour l’obtention de rançon et corruption. Elles devront aussi répondre pour abus de pouvoir, divulgation de secret professionnel, non dénonciation d’un crime.En outre, la Cour les poursuit pour avoir caché délibérément des personnes recherchées par la justice et d’avoir tenté de les aider à s'évader. Certains mis en cause devront aussi se justifier pour la détention d’un outil tranchant sans justification.