Une photo du drone équipé d'un défibrillateur
Un étudiant belge de 23 ans a construit le prototype d'un drone équipé d'un défibrillateur et d'un GPS pour le rendre autonome.


Les drones font la une de la presse ces derniers jours et pas forcement pour les bonnes raisons. Le sujet du survol des centrales nucléaires françaises par des drones aux intentions qui échappent aux pouvoirs publics est un sujet très sensible actuellement. L’aspect intrusif de ces objets volants pour le coup bien identifiés est également au cœur des polémiques.
Aux Pays-Bas, un étudiant belge de 23 ans pourrait bien réhabiliter l’image des drones grâce à son projet de fin d’études. Il a en effet mis au point un « drone ambulance » qui pourrait bien sauver des vies.
Drone avec défibrillateur intégré

Le projet d’Alec Momont est simple en apparence, équiper une flotte de drones avec un défibrillateur embarqué. Lors de la présentation de son projet à l’université de Delft, l’étudiant a expliqué que son drone « serait capable de transporter un défibrillateur en 1 minute sur une zone couvrant 12 kilomètres carrés, faisant passer les chances de survie de 8 à 80 % ».


Conçu en fibre de carbone, l’engin sera également équipé d’un GPS lui permettant de se rendre en toute autonomie sur la zone de l’appel au secours à plus de 100km/h. Un micro et une caméra permettront à la personne qui a passé l’appel de communiquer avec les services de santé le temps qu’une ambulance arrive sur place. D’autres applications seraient prévues. Par exemple, le transport d’urgence de doses d’insulines à des personnes diabétiques.
Le projet n’est pour le moment qu’au stade du prototype, mais il devrait voir le jour dans un futur proche tant les services de secours des Pays-Bas se sont montrés enthousiastes. Une initiative qui pourrait s’exporter en France et aider à redorer le blason des drones.