Le dernier rapport de Human Rights Watch est contraire la ralit puisquil procde selon le principe de "deux poids deux mesures", a dplor le constitutionnaliste marocain, Ali Hannoudi.


Au moment o le rapport souligne son attachement lextension de la mission de la Minurso au domaine des droits de lHomme malgr les efforts dploys par le Maroc pour consolider ces droits, et dans les textes lgislatifs et sur le terrain, il naborde que superficiellement ce qui se passe dans les camps de Tindouf et passe sous silence les violations et les restrictions dont sont victimes les sahraouis squestrs Tindouf dont les droits les plus lmentaires et la libert de circulation et dexpression sont bafous, a relev Hannoudi dans une dclaration la MAP.
Il serait plus judicieux pour les organisations internationales des droits de lHomme de senqurir de faon plus prcise des conditions de vie des sahraouis squestrs Tindouf depuis des dizaines dannes, privs des droits les plus lmentaires sous lemprise dune poigne de militaires et du refus de lAlgrie, en accord avec le polisario, de procder au recensement de la population de ces camps, plutt que dentraver le processus de rglement du conflit artificiel autour du Sahara marocain sous divers prtextes, a-t-il ajout.
"Une violation des droits de l'Homme"
Lappel tendancieux lextension de la mission de la Minurso pour englober le contrle du respect des droits de lHomme au Sahara marocain est "une violation du principe de luniversalit des droits de lHomme et constitue une voix dissonante aux arrangements internationaux visant le renforcement de la stabilit, de la paix et de la quitude dans le monde", a not le constitutionnaliste.
"Le Maroc sest conform aux conventions, normes et pactes internationaux qui encadrent les droits de lHomme et a fait prvaloir le rfrentiel international qui prime sur les lgislations nationales tel que stipul dans la Constitution, ce qui donne sa pleine signification lattachement du Maroc au principe de luniversalit des droits de lHomme comme cela a t salu par la communaut internationale au niveau de toutes les instances, contrairement aux convictions des ennemis de lintgrit territoriale qui ne reconnaissent quun seul droit, celui de la jungle", a-t-il dit.
"Le Maroc tire sa force de lunit"
Les principes de protection des droits de lHomme sont indivisibles et ne peuvent tre appliqus que dans leur globalit, a fait remarquer le constitutionnaliste marocain, do lobligation pour les organisations internationales de se pencher sur la situation sociale et conomique chaotique que vivent les sahraouis squestrs Tindouf, dont le droit au retour la mre patrie est aussi usurp, au moment o les provinces du sud jouissent de la stabilit et de la quitude la faveur des efforts que dploient toutes les composantes du peuple marocain pour amliorer les conditions de vie des populations de ces provinces chres tout marocain.
Le Maroc tire sa force de lunit et de la cohsion de toutes ses composantes, de son aspiration un avenir meilleur, mais aussi de la justesse de sa cause, a ajout Hannoudi, pour qui le Maroc est dtermin persvrer dans ses efforts de dveloppement de toutes les rgions, et garantir les liberts et les droits, des mesures qui limmunisent contre les actes injustes et agressifs et lui permettent de transcender certains discours politiciens de circonstance qui finissent par seffilocher la dure preuve des ralits.