Dans le cadre des ngociations pour le processus dadhsion de lAlgrie lOrganisation mondiale du commerce (OMC), le gouvernement algrien pourrait supprimer la rgle du 51-49% sur linvestissement tranger dans les secteurs non stratgiques condition quun dlai de grce de quatre cinq ans soit accord.

Pour l'OMC les ngociations se poursuivent (...). Ils nous ont demand de revenir sur la rgle 51/49. Nous sommes encore en discussions mais nous avons une stratgie: nous pouvons rpondre ( cette requte) que c'est possible de supprimer la rgle pour quelques secteurs avec un dlai de grce de quatre cinq ans , a dclare le Premier ministre algrien, Abdelmalek Sellal, le 5 janvier lors dune confrence de presse.

Lors de la rcente prsentation du plan daction du gouvernement devant les dputs, M. Sellal avait indiqu que lAlgrie tait prte engager un dbat sur l'opportunit de supprimer cette rgle pour les secteurs non stratgiques. Il a cependant t catgorique en affirmant que le gouvernement ne va en aucun cas annuler cette rgle pour les secteurs stratgiques. De mme pour le droit de premption de l'Etat sur la cession des participations des trangers en Algrie qui sera, selon lui, maintenu. Cela relve des principes de la lgislation conomique de l'Algrie auxquels l'Etat ne va pas renoncer , a-t-il dit.

M. Sellal a expliqu que ces mesures rgissant l'investissement tranger n'ont pas empch le lancement de projets avec des partenaires trangers sur la base de cette rgle, citant lexemple du projet de montage de voitures du constructeur franais Renault, dont le premier vhicule devrait sortir de l'usine d'Oran le 17 novembre prochain.

Les ngociations relatives ladhsion de lAlgrie lOMC ont t entames en 1996. Ces ngociations butent sur plusieurs mesures protectionnistes caractrisant le systme conomique algrien comme les restrictions quantitatives limportation, les restrictions linvestissement, les subventions lexportation et lapplication discriminatoire de taxes intrieures

Ecofin