Un aéroport est communément considéré comme une infrastructure de transport et de transit. Or non, c’est bien plus que cela : un aéroport est un des fondements de la création de richesse et un symbole de la liberté et de la mobilité des personnes. C’est en ces termes, ou presque, que la stratégie aéroportuaire marocaine a été dévoilée et expliquée à l’occasion du Forum international Connect, la grand-messe du transport aérien qui a vu la participation 45 compagnies aériennes et 140 aéroports, au total 400 personnes représentées à Marrakech.

Un aéroport, ce sont des emplois directs et indirects crées, c’est aussi une plateforme pour le développement de l’activité touristique, et c’est enfin l’aménagement d’un espace immense avec des débouchés économiques pour ses environs.

Le trafic de passagers aéroportuaires au Maroc devra donc s’inscrire dans un doublement tous les dix ans. En effet, en 2003, la capacité d’accueil des aéroports marocains était de 12 millions de personnes, qui sont passées à 24 millions en 2013. Il est prévu qu’en 2024, ce volume fasse un bond à 51 millions de passagers.

Le très fort accroissement des capacités de 2003 à 2013 revient à l’énorme effort d’investissement dans ces infrastructures, avec deux projets phares qui ont vu le jour lors de cette décade : la construction du Terminal 2 de l’aéroport Mohammed V en 2007 et l’extension du Terminal 1 de l’aéroport Marrakech Menara, en 2008, en plus de tous les aménagements et agrandissements des autres aérogares des autres villes comme Oujda, Tanger, Essaouira, Dakhla, Rabat …

Pour la période décennale à venir, il est prévu d’entreprendre de grands travaux d’aménagements dans les aéroports principaux de Fès, Marrakech et Casablanca, mais aussi dans des villes à fort potentiel de développement touristique, comme Tan Tan, Guelmim ou encore Zagora. Le ministère du Tourisme, en collaboration étroite avec celui du Transport et de l’Equipement, ont mis en place des politiques régionales pour attirer les touristes, et pouvoir les accueillir.

Mais il n’y pas que le tourisme intérieur qui fonde le développement du trafic passager dans les aéroports marocains. En effet, la position stratégique du Maroc, au carrefour de deux continents appelés à nouer de plus en plus de relations et à assurer de plus en plus de trafic, lui confère un rôle de hub aérien de première importance. Ainsi, grâce à la stratégie déployée par Royal Air Maroc, l’offre aérienne de Casablanca entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest occupe le second rang, derrière Aéroports de Paris, mais Paris, mais se situe au même niveau que les aéroports de Londres.

Le Forum international Connect, actuellement organisé à Marrakech, est un événement qui permet au pays hôte d’attirer les décideurs dans le domaine aéroportuaire, et de leur offrir des opportunités de contacts et de mises en relations d’affaires. Cette 11ème édition du Forum est organisée pour la première fois en dehors du sol européen grâce au partenariat de l’Office nationale des Aéroports (ONDA), de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), et du Conseil régional du tourisme de Marrakech

Panorapost