Washington- Le Roi Mohammed VI du Maroc se rendra en Russie, mardi 10 juin prochain, linvitation du Prsident russe Vladimir Poutine. Cest du moins ce qua annonc le quotidien arabpohone marocain Al Massae dans sa livraison daujourdhui.

La mme source, qui appuie cette information en affirmant que des officiels marocains et des diplomates russes en poste au Maroc ont rcemment tenue des runions en vue de prparer limminent sommet entre les deux pays, ajoute que la Russie accorde une importance particulire cette visite royale. Le rle dynamique du Royaume dans le renforcement de la stabilit en Afrique du Nord est cit par ledit quotidien comme tant une des raisons ayant motiv linvitation du Prsident russe au Souverain marocain. Voil pour linformation. Elle est sacre, selon lexpression consacre. Pour la libert de commentaire, et chacun y ira de ses prophties, lon notera quun ventail de sujets pourra tre lordre du jour de ce sommet primordial. Cela ira certainement en effet de la question du Sahara, qui ncessite aujourdhui plus que jamais une mobilisation plus efficiente de la part du Maroc, et de la scurit dans la rgion du Sahel et la stabilit en Afrique du Nord, la situation en Ukraine et au Moyen Orient. En passant par les relations bilatrales stricto sensu.

Les relations internationales tant rgies en gnral par des considrations dabord ralistes et subjectives, lintrt national respectif est donc rechercher dans la motivation d une telle visite. Nous limitant ici au cote marocain, il serait naif de ne pas classer la question du Sahara au sommet des priorits de cette rencontre. La Russie tant un membre permanent du Conseil de scurit nayant jamais taquin le royaume avec cette pe de Damocls des Droits de lHomme, il serait aujourdhui purement et simplement inconscient de ne pas rechercher son veto en cas de besoin. Dans le meme ordre dide, une visite similaire en Rpublique populaire de Chine serait dailleurs vivement recommande.

Vient ensuite la coopration conomique, qui a besoin dun tour de manivelle supplmentaire. La pche et le tourisme feront notamment certainement lobjet daccords bilatraux, ne serait-ce que pour rduire la dpendance souvent touffante de lUnion europenne pour le premier et parce que, pour le second, les nouveaux riches de ce pays devraient maintenant, linstar de leurs alter ego europens, succomber leur tour la magie de Marrakech.

Last but not least, les profanations et autres exactions permanentes en Palestine, et particulirement Al Qods, ne peuvent plus durer, dans lindiffrence des autres puissances occidentales. Et il nest pas anachronique que le Roi du Maroc tire depuis Moscou une sonnette dalarme supplmentaire ce sujet. A cela, au moins deux raisons. Lune, objective, relve de la responsabilit du Souverain Marocain en sa qualit de Prsident du Comit Al Qods. Lautre tant dicte par la ncessit de renforcer une sorte de leadership marocain, sinon au plan international, du moins au niveau rgional. La pleine mesure dune telle vocation ayant dj t donne avec les multiples priples sur le Continent noir . De la relever le dfi sur le Vieux continent , il ny a probablement quun pas. Que la campagne de Russie devra imprativement franchir, au moins sur un plan psychologique. Quoi quil en soit, cette visite chez les hritiers de Marx et de Lnine doit tre vue comme un voyage du ralisme et de la sagesse.


Mohamed Benfadil

Ya Watani