L'Agence internationale de l'nergie (AIE) prdit, dans deux tudes publies ce lundi, que l'nergie solaire pourrait reprsenter 26% de la production lectrique mondiale d'ici 2050.*

"Le soleil pourrait doubler les nergies fossiles, le vent, l'hydrolectrique et le nuclaire d'ici le milieu du sicle". Ce qui sonne comme une utopie qui pourrait devenir ralit en 2050 "si les pouvoirs publics optent pour des politiques claires et fortes" prvient l'Agence internationale de l'nergie (AIE), l'occasion de la publication lundi 29 septembre de deux feuilles de routes. L'information a t relaye par l'organisme sur Twitter:

6 milliards de tonnes d'missions CO2 vites
Comment cela est-il possible? D'abord en additionnant les deux techniques de production principales. Les panneaux photovoltaques pourraient en effet produire 16% de l'lectricit mondiale (soit une puissance totale de 4.600 gigawatts) et les centrales thermiques concentration pourraient reprsenter 11% de l'lectricit produite d'ici 2050 (avec une capacit de 1.000 GW), reprsentant 6 milliards de tonnes d'missions de CO2 vites par an, dtaille l'AIE.

Une conomie qui reprsente plus que toutes les missions actuelles de gaz carboniques des tats-Unis par an, ou encore celles des transports sur toute la plante.

Une expansion permise par la baisse des cots
"La baisse rapide des cots des modules et systmes photovoltaques ces dernires annes a ouvert de nouvelles perspectives pour utiliser l'nergie solaire comme une source majeure d'lectricit dans les prochaines annes et dcennies", a expliqu Marie van der Hoeven, directrice excutive de l'AIE, cite dans un communiqu.

Selon l'AIE, le prix de l'lectricit produite partir de panneaux solaires devrait ainsi baisser de 25% d'ici 2020, 45% en 2030 et 65% en 2050.

Instaurer la confiance
Cependant, ces deux technologies tant trs gourmandes en termes d'investissements, "diminuer le cot du capital est primordial pour raliser la vision prsente dans ces deux tudes", a-t-elle ajout, insistant bien sur le fait que ces documents ne constituent en rien des prvisions.

Car l'atteinte de cet objectif et la ralisation de ce potentiel, dpendront du rle que les pouvoirs publics dans le monde vont jouer pour soutenir ou non l'nergie solaire. Surtout, la stabilit des discours et des actions aura un impact dcisif.

Il faut "des signaux clairs, crdibles et forts des pouvoirs politiques, de manire diminuer les risques de dploiement pour les investisseurs et instaurer la confiance", note l'AIE, qui pointe notamment la ncessit de bien construire le march de l'lectricit.

Des technologies complmentaires
Selon l'agence, les panneaux solaires et les centrales thermiques concentration sont des technologies qui se compltent. Si la premire se dveloppe aujourd'hui plus rapidement, avec 100 mgawatts (MW) supplmentaires par jour en 2013, les centrales concentration devraient prendre l'ascendant partir de 2030.

Gographiquement, la Chine et les tats-Unis sont les leaders dans l'expansion des panneaux solaires. Le dveloppement des centrales thermiques concentration devrait lui entraner "des opportunits majeures", pour l'Afrique, l'Inde, le Moyen-Orient et les tats-Unis.

Des prvisions qui ne prendront sens que si les tats font l'effort d'instaurer des politiques nergtiques sur le long terme. En cas de russite, c'est l'ensemble du commerce mondial de l'nergie qui sera modifi, avec des pays qui tendront vers l'autosuffisance.

la tribune fr