Fichier joint 218 Décidément, c'est la saturation pour le satellite égyptien Nilesat. Pour faire face à la forte demande des chaînes arabes, l'opérateur égyptien a signé cette semaine un contrat de location de capacité à long terme portant sur plusieurs répéteurs du satellite Eutelsat 8 West B, situé à 7/8° Ouest, couvrant le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

L'accord renforce Eutelsat et la coopération à long terme de Nilesat au 7/8 degrés Ouest , qui diffuse plus de 1000 chaînes de télévision à plus de 52 millions de foyers situés du Maghreb à l'ouest, au Golfe à l'est.

Les répéteurs supplémentaires réservés par Nilesat sur Eutelsat 8 West B ajoutés aux ressources déjà louées sur Eutelsat 8 West C satellite, avec des services sur 8 West C satellite doivent être transférés à 8 West B une fois que le satellite entrera en service en 2015.

«Le partenariat entre Eutelsat avec Nilesat a favorisé la création d'un quartier de diffusion inégalée servant des chaînes qui cherchent à optimiser leur portée et leur offrir une haute qualité. Nous nous sommes engagés à offrir un service leader de l'industrie et nous sommes impatients de poursuivre et de renforcer encore notre collaboration étroite avec Nilesat», a déclaré Michel Azibert, directeur commercial et le développement d'Eutelsat. Eutelsat et Nilesat ont bâti ensemble l'infrastructure de diffusion à 7/8 degrés Ouest qui comprend trois Eutelsat et deux satellites Nilesat spécialement conçus pour (DTH) la réception directe à domicile par satellite.

Cette situation est la conséquence de la saturation du satellite égyptien qui enregistre chaque mois l'entrée de nouvelles chaînes. Contrairement aux satellites européens comme Hotbird ou Astra, il est plus facile et surtout beaucoup moins cher de se trouver une place sur la galaxie Nilesat qu'ailleurs.

Même si chaque six mois, on enregistre la fermeture de chaînes sur Nilesat. Cette semaine, les deux principales chaînes de télévision étatique libyenne Libya al-Wataniya et Libya al-Rasmiya ont cessé d'émettre sur le satellite égyptien Nilesat.

La suspension de la diffusion de ces deux chaînes étatiques intervient sur décision de la société égyptienne détentrice des deux satellites Nilesat de communication pour des usages audiovisuels et de télécommunications.

Le 4 août, les forces spéciales de dissuasion, une milice sous le contrôle de l'islamiste Abdelraouf Kara, ont contraint les employés de la chaîne publique Al-Wataniya à cesser la diffusion de la cérémonie d'inauguration du nouveau Parlement libyen.Ces miliciens ont obligé l'ensemble des employés de la chaîne à sortir du bâtiment, a rapporté Reporter Sans Frontières (RSF).

Le déclenchement le 13 juillet dernier de l'opération armée Fajr Libya (Aube de Libye) opposant des milices de Misrata et leurs alliés d'obédience islamiste aux ex-rebelles de Zenten soutenant le camp libéral pour le contrôle, entre autres, de l'aéroport de Tripoli, a accentué les divisions au sein de la classe politique et la société libyenne créant une bipolarisation entre ces deux courants politiques.

D'un autre côté, d'autres chaînes arabes arrivent, c'est le cas de Bzaf TV, la nouvelle chaîne marocaine qui émet du bouquet Nilesat, et qui est diffusée à partir d'Al Fujaïrah aux Emirats arabes unis. Lancée officiellement, le 29 août, la chaîne est composée principalement de streaming de clips de musique arabe et marocaine avec notamment de jeunes rappeurs jusque-là inconnus de la scène. Au menu également, des émissions portant sur la mode, le lifestyle, les nouvelles technologies, les voitures de luxe... Le tout présenté principalement en darija.