126 navires battant pavillon de 11 pays europens reviendront bientt pcher dans les eaux territoriales du Maroc et du Sahara Occidental, en change dune contrepartie financire annuelle de 40 millions d'euros, soit un peu plus que les 36,1 millions d'euros que Bruxelles versait au Maroc entre 2007 et 2011.



Dans les prochains jours, 126 navires battant pavillon de 11 pays europens reviendront pcher dans les eaux territoriales du Maroc et du Sahara Occidental. Ces bateaux ont obtenu des licences dlivres vendredi par la Commission mixte charge de la mise en uvre du nouveau protocole de l'Accord de partenariat dans le secteur de la pche entre le Maroc et l'Union Europenne (UE).

La commission a dlivr ces licences des navires europens remplissant toutes les conditions. Sa runion est une des conditions exiges par le protocole d'accord sign le 15 juillet dernier entre Rabat et Bruxelles pour l'octroi des licences de pche 126 navires europens, dont 99 bateaux-usines espagnols.

Satisfaction espagnole

L'annonce de l'octroi de licences aux bateaux de pche europens a t salue en Espagne, notamment par le gouvernement autonome d'Andalousie et la Confdration espagnole de la pche (CEPESCA).

Le prsident de la Fdration andalouse des associations de pche (FAAPE), Pedro Maza, a relev l'"importance de cet accord pour l'Espagne et en particulier pour l'Andalousie". Elena Viboras, ministre de l'Agriculture, de la Pche et du Dveloppement rural du gouvernement autonome d'Andalousie, a galement salu laccord, qui reprsente ses yeux une ''importance conomique" pour les ports du dtroit de Gibraltar ; particulirement celui de Barbate. Selon elle, le retour de la flottille de pche andalouse dans les eaux marocaines et du Sahara Occidental permettra plus de 400 pcheurs de travailler, avec la cration de 300 postes d'emploi indirects de plus dans l'industrie de transformation du poisson.

Une contrepartie de 40 millions d'euros

Cet accord, adopt lundi 12 dcembre 2013 au Parlement europen par 310 voix pour, 204 contre et 49 abstentions, donne le feu vert 126 navires battant pavillon de 11 pays europens, contre 137 navires en 2007, pour aller pcher dans les eaux du Maroc et du Sahara Occidental pour les quatre prochaines annes. Sur le plan technique, il prvoit six catgories de pche, avec une rduction des possibilits de pche par rapport au prcdent. Il prvoit une contrepartie financire totale annuelle de 40 millions d'euros, soit un peu plus que les 36,1 millions d'euros que Bruxelles versait au Maroc entre 2007 et 2011. Prs de 14 millions deuros de cette enveloppe iront au renforcement du secteur marocain de la pche dans le cadre du plan Halieutis.

L'ancien accord de pche de 2007 n'avait pas t renouvel fin dcembre 2011 par les dputs europens, qui l'avaient rejet en recommandant que les intrts du peuple du Sahara occidental soient "mieux pris en compte".

Les ONG consternes

Des ONG de dfense des droits de l'homme avaient dnonc l'adoption de cet accord par le Parlement europen. Elles estiment quil ouvre de nouveau la voie la spoliation des richesses halieutiques du Sahara Occidental et que le Maroc n'a pas le droit d'intgrer les eaux de ce territoire non autonome dans ses ngociations avec l'UE.

Selon l'ONG Western Sahara Resource Watch (WSRW), l'UE a bafou les droits de l'Homme le jour mme de la clbration du 65e anniversaire de la Dclaration universelle des droits de l'Homme. ''C'est une triste journe internationale'' pour la paix et les droits de l'Homme, avait-elle estim lors de l'annonce de l'adoption de cet accord. Pour WSRW, cet accord est galement ''une mauvaise affaire'' pour les stocks de poissons de la rgion: un rapport de Greenpeace a exhort l'UE ne pas l'approuver pour des raisons environnementales.

Maghreb mergent