18 SEPTEMBRE 2014 À 19:36


Du cannabis cultivé dans des serres (ici en Israël). (Photo Olivier Fitoussi)
.

«Etablissement chimique et pharmaceutique militaire». C’est le nom de la caserne spéciale de Florence qui va produire du cannabis pour le secteur civil dès 2015. Jeudi, à Rome, la ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, et la ministre de la Défense, Roberta Pinotti, ont signé un accord en ce sens.
«Il s’agit de produire des médicaments pour des pathologies extrêmement graves, comme la sclérose en plaques, ou pour la thérapie de la douleur», a déclaré Mme Lorenzin. «Il ne faut pas y attribuer une quelconque valeur idéologique ou culturelle, il s’agit d’une opération uniquement dans l’intérêt des malades», a-t-elle tenu à préciser.

Entre 80 et 100 kg de principe actif seront produits chaque année, et les pharmacies locales et hospitalières se chargeront de le transformer en médicaments. Actuellement, un seul traitement contre la sclérose multiple à base de cannabis est disponible en Italie. La ministre de la Santé entend réduire les coûts de l’importation (15 euros le gramme) et la longueur des procédures.
liberation.fr