La dernire proposition en date d'Etihad Airways dans le cadre des ngociations en cours pour son ventuelle entre dans le capital d'Alitalia prvoit le retour au bnfice de la compagnie arienne italienne en difficult d'ici 2017, apprend-on jeudi d'une source du gouvernement italien. Alitalia a t renfloue l'an dernier par un plan de sauvetage de 500 millions d'euros mis en place par le gouvernement italien l'an dernier mais il lui faut s'adosser rapidement un partenaire extrieur pour assurer sa survie.

La compagnie arienne base Abou Dhabi examine les comptes d'Alitalia en vue d'un ventuel investissement depuis le dbut de l'anne. Mais les ngociations butent sur les rductions effectifs prvoir, ainsi que sur le traitement de la dette.

Etihad cherche a racheter jusqu' 49% de la compagnie base Rome mais ne souhaite pas endosser toute sa dette qui reprsente au moins 800 millions d'euros. Le groupe a aussi demand Alitalia de supprimer jusqu' 3.000 des 14.000 emplois d'Alitalia, selon plusieurs sources proches du dossier.

De mme source, on indique qu'Etihad ngocie actuellement sur la base du retour un bnfice net de 108 millions d'euros pour Alitalia d'ici 2017, d'un chiffre d'affaires de 3,66 milliards et d'un bnfice oprationnel, avant intrts, impts, dprciations et amortissements de 526 millions d'euros."C'est une base de ngociation. Ces chiffres peuvent encore changer considrablement au cours des discussion", dit-on.

De mme source, on prcise que les banques crancires d'Alitalia, dont les deux plus grandes banques italiennes Intesa Sanpaolo et UniCredit, ont propos de convertir les deux tiers de la dette de la socit et d'effacer le restant. Etihad propose pour sa part que les banques effacent 560 millions d'euros de dette et allongent la maturit de 140 millions d'euros de dette senior.

Intesa n'a pas voulu commenter ces informations. UniCredit, Alitalia et Etihad n'ont pu tre joints dans l'immdiatement.

Le Figaro avec Reuters