Evaluer son traitement en quatre questions :

Les quatre questions du Dr Dominique Valade, neurologue aux Urgences Céphalées de l'hôpital Lariboisière (Paris), pour savoir si on doit changer son traitement contre la migraine :

Est-ce que vous êtes calmés en moins de deux heures ?
Est-ce que vous tolérez bien le traitement ?
Est-ce que vous ne prenez pas plus d'une seule prise pour soigner une crise ?
Est-ce que vous revenez à votre état antérieur dans les quelques heures qui suivent ?
Une réponse négative à ces questions (même une seule) signifie que le traitement n'est pas adapté.

La migraine n'est pas une fatalité. On sait actuellement soulager la douleur.

Il existe deux grands types de traitements : ceux qui soulagent la douleur (aspirine et ibuprofène sont à privilégier), à utiliser lors de la migraine, et les médicaments de fond. Il faut les prendre régulièrement pour agir sur la maladie en général, et pas seulement sur la crise. Ils sont assez nombreux, les plus connus sont les bêtabloquants, initialement destinés aux maladies du cœur, et certains anti-épileptiques.

Il y a quelques années, les triptans ont révolutionné le traitement de la crise de migraine. Mais les recherches ne s'arrêtent pas là. Après les triptans, qui ont une action vasculaire, on attend les ditans dans quelques années. Ils agiront sur le neurone, sur le récepteur de la sérotonine 5-HT1F et non plus sur le vaisseau (et la vasoconstriction), ce qui limitera les effets indésirables. Parallèlement un nouveau traitement de fond devrait voir le jour d'ici 2014, il s'agit d'un puissant antalgique, proche de la kétamine, sans aucun effet d'accoutumance.

Quand la migraine empoisonne la vie quotidienne malgré les médicaments anti-douleurs, la consultation en neurologie permet de diagnostiquer de manière plus précise le type de migraine, et de trouver un traitement adéquat.

Allodoc