Un nouveau programme stratégique pour l'enseignement de la langue anglaise.

Le British Council d'Algérie a lancé un nouveau programme stratégique pour le développement et le renforcement de l'enseignement et l'apprentissage de la langue anglaise dans les deux cycles de l'enseignement, le moyen et le secondaire et ce durant les trois années à venir.

L'accord signé le 3 septembre dernier par la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit et l'ambassadeur britannique en Algérie, Andrew Noble, "reconnaît l'importance de développement des normes d'enseignement de la langue anglaise en Algérie et représente un niveau étendu de la coopération entre les deux pays en matière de l'enseignement de la langue anglaise", a indiqué le directeur du British Council, Martin Daltry lors d'une conférence de presse.

Présidée par la présence de l'ambassadeur britannique, cette conférence a été l'occasion d'exposer le programme de coopération en matière d'enseignement de la langue anglaise initié dans l'accord qui consiste notamment, selon M. Daltry "à faciliter et soutenir le nouveau programme SEEDS (Développement stratégique de l'enseignement de la langue anglaise dans les écoles) en Algérie par le British Council.

L'accord est "une approche avec un modèle mixte de formation intensive soutenu par le programme global on-line de l'institution britannique sur la formation des professeurs et l'organisation des examens", a expliqué le directeur du British Council.

Le British Council relance également le Réseau des Professionnels Algériens de la langue anglaise (AELTPN) pendant cette année scolaire avec l'organisation de nouveaux ateliers mensuels, des séminaires à plus grande échelle, des compétitions dans les journaux et l'anglais à la radio, a indiqué Martin Daltry.

Le nouveau programme de coopération vise également à fournir un support continu à tous les inspecteurs et les formateurs algériens de la langue anglaise dans les écoles à travers le pays durant l'année scolaire", a affirmé de sa part, Deirdre Nicholas, directrice du projet de la langue anglaise au British Council.

Les autres aspects du programme impliquent, selon elle, la fourniture des livres, un processus d'évaluation et la promotion de la lecture intensive à travers un programme de lecture ciblé.

Intervenant à l'occasion, l'ambassadeur britannique a souligné "la priorité que porte les Algériens à l'enseignement de la langue anglaise dans le but d'améliorer leur apprentissage de cette langue".

M. Andrew Noble a fait savoir en outre que le programme du British Council est "vaste, complexe et novateur". Il a pour objectif, "d'atteindre tous les professeurs de la langue anglaise en Algérie pour l'amélioration et l'apprentissage de cette langue dans toutes les classes du système éducatif algérien".

Pour le diplomate britannique le programme en question "est une nouvelle initiative qui est vraiment encourageante et représente une étape importante de l'amélioration de la langue anglaise en Algérie".

"Nous sommes absolument heureux d'avoir travaillé avec tous nos partenaires pour améliorer les normes d'enseignement de la langue anglaise et pour s'assurer que tous les élèves bénéficient de l'apprentissage de cette langue en Algérie", a affirmé Andrew Noble.

Interrogé sur les raisons du report de la date de la réouverture du British Council, prévue ce mois-ci, le directeur de cette institution a souligné le non achèvement des travaux d'aménagement du centre situé à Hydra (Ouest d'Alger). "Cette réouverture a été arrêtée pour le mois de janvier 2015", a-t-il annoncé.


Le soir d'Algér