Prs de la moiti des travailleurs algriens sans couverture sociale.

Prminence de lemploi prcaire et manque flagrant de couverture sociale. Ce sont l les deux principales conclusions de lenqute annuelle sur l'emploi mene par lOffice national des statistiques (ONS) dont les rsultats viennent dtre rendus publics sur le portail lectronique de lorganisme. Lenqute Emploi 2013, mene auprs dun chantillon de 21 502 mnages rpartis sur le territoire national, fait ressortir que 42,4 % des occups, soit 4 755 000, ont dclar ne pas tre affili au rgime de scurit sociale, en augmentation aussi bien en volume quen structure par rapport septembre 2012 (respectivement 4 249 000 et 41,8%).

Un rsultat qui vient dmontrer, une nouvelle fois, si besoin est, la nature prcaire de lemploi en Algrie. Au-del de ce constat, la question qui se pose a trait aux dispositifs de contrle tatiques, en loccurrence lInspection du travail dpendant du ministre du Travail, censs combattre ce qui considr comme un travail au noir puisque non dclar la scurit sociale. Ainsi, prs de la moiti des travailleurs en Algrie ne sont pas dclars la scurit sociale. Pourtant, la loi oblige tout employeur souscrire une couverture sociale pour ses travailleurs. Visiblement, lEtat est totalement absent sur ce terrain. Pour revenir aux rsultats de lenqute, lONS prcise que lemploi non affili, ventil par sexe, est moins prsent auprs des femmes o il ne reprsente que 27,7% de lemploi fminin total, alors quil constitue 45,6% de la main duvre masculine totale. Ventils selon la situation dans la profession, 73,9% des indpendants, la quasi-totalit des aides familiaux, 59,6% des salaris non permanents et 27% des employeurs ne sont pas affilis au rgime de la scurit sociale. Daprs les rsultats de lenqute, la non-affiliation la scurit sociale semble affecter lensemble des secteurs dactivit conomiques du secteur priv, 72,1% de lemploi total dans ce secteur. Cependant, certaines branches sont touches davantage que dautres, notamment lagriculture (85,3%), le secteur du BTP (75,6%), le commerce (63,7%), le transport (42,9%) et les industries manufacturires (41,6%).

Quant au profil des non-affilis, il sagit, selon lONS, dune population essentiellement jeune et sans qualification. En effet, 88,2% des jeunes gs entre 15 et 24 ans travaillant dans le secteur priv ne sont pas affilis la scurit sociale, cette part rgresse mesure que slve lge pour atteindre 60,9% chez les occups gs de 55 ans et plus. Trois occups sur quatre travaillant dans le priv et qui nont aucun diplme ne sont pas affilis, cette part baisse 64,2% chez les diplms de la formation professionnelle, et chute davantage auprs des diplms de lenseignement suprieur pour ne former que 31,2%.

Amine Sadek