Le Conseil de la radiodiffusion et des tlcommunications canadiennes (CRTC) entame demain Gatineau des audiences qui pourraient changer radicalement la faon dont les Canadiens achtent des services de tlvision par cble.


Le CRTC propose entre autres de forcer les compagnies de cble et de satellite laisser leurs abonns choisir leurs chanes la carte, plutt que de les limiter des bouquets prdtermins.


Les Canadiens sont frustrs avec leurs services de tlvision , affirme Alysia Lau, avocate pour le Centre pour la dfense de l'intrt public, qui ira dfendre un systme la carte aux audiences. Le groupe a ralis un sondage sur le sujet en juin dernier. Des 1000 Canadiens interrogs, prs 46 % sont en faveur d'un systme de slection la carte


Pour le professeur Pierre Blanger de l'Universit d'Ottawa, il ne fait aucun doute que des changements seront adopts. C'est la fin d'une poque , dit-il, prdisant la disparition du modle de bouquets.


C'est un peu comme si dans le domaine de l'alimentation, chaque fois que vous vous prsentez chez Mtro ou chez IGA, le propritaire de l'picerie avait dcid quels sont les 25 items qui sont bons pour vous. Vous pourriez trs bien dire : " part le pain le lait le beurre, les autres lments ne m'intressent pas". Mais vous devriez quand mme les payer.


Chanes spcialises inquites


Plusieurs petites chanes spcialises sont inquites. Sans les bouquets, elles devront composer avec une importante perte de revenu, mais surtout trouver une faon de convaincre les clients de s'abonner leur service. En bout de ligne, dans le pire des scnarios, plusieurs chaines pourraient carrment disparatre , dit Don Gaudet, qui gre la programmation de trois petits canaux spcialiss.


Cela inquite aussi les syndicats qui reprsentent les travailleurs de l'industrie de la tlvision. Unifor estime que les changements proposs par le CRTC pourraient se solder par la disparition de 31 000 emplois dans le systme de la radiodiffusion d'ici 2020 .


Mais avec une clientle la baisse, alors que de plus en plus de gens choisissent d'abandonner la tlvision par cble ou par satellite, pour des services en lignes comme Netflix, l'industrie semble consciente qu'un virage est ncessaire.


Ces services sur Internet risquent d'ailleurs de faire partie de tout ce dbat, compte tenu de la place qu'ils occupent maintenant au Canada. Plusieurs souhaiteraient entre autres que le CRTC puisse imposer Netflix des exigences en matire de production.