Voulant remédier au problème d’autonomie des gadgets nomades, une équipe de chercheurs propose une solution innovante. Après le tatouage qui débloque le smartphone, voici un autre qui recharge le mobile en transpirant.

On doit la recherche aux scientifiques de l’Université de Californie. Il s’agit d’un tatouage temporaire qui génère de l’électricité à partir de la sueur afin d’alimenter un smartphone. Le principe est simple : grâce à des micro-capteurs intégrés, le dispositif est en mesure de capturer les électrons présents dans le lactate, une substance chimique présente dans la sueur. Ainsi, plus le porteur fournit des efforts, plus le taux de lactate dans le sang sera abondant. De cette manière, le tatouage produira suffisamment d’énergie pour recharger des petits appareils électroniques. A cette fin, l’électricité sera stockée dans une batterie minuscule incorporée au tatouage.

Pour le moment, les performances du système sont loin d’alimenter un gadget. La meilleure production d’électricité étant de 70 microWatts par cm² de peau. Selon les concepteurs, le tatouage est utilisable pendant 10 à 12 heures et ils espèrent qu’il pourra recharger les objets connectés dans l’avenir.