Alger accueille les mouvements du nord du Mali

le 06.06.14 | 10h00


Alger accueille, depuis hier, les mouvements du nord du Mali pour des consultations exploratoires élargies, dans le cadre des efforts de la communauté internationale et des pays voisins du Mali visant la recherche d’une solution définitive au problème du septentrion malien, a-t-on appris de source digne de foi.


Les principaux dirigeants de tous les mouvements du Nord concernés participeront à ces consultations, ce qui «traduit une volonté de poursuivre la dynamique d’apaisement enclenchée à la faveur du cessez-le-feu intervenu le 21 mai dernier dans la région, mais aussi d’accélérer les préparatifs au dialogue intermalien inclusif», a-t-on précisé. L’Algérie avait engagé, en janvier 2014, un premier round de pourparlers exploratoires pour rapprocher les vues des mouvements du Nord, une «étape particulièrement importante pour réunir les conditions de succès du dialogue intermalien inclusif envisagé», relève la même source.

Dans la foulée de la reprise des consultations exploratoires entre les mouvements du Nord, la même source annonce la tenue également à Alger, dans les prochains jours, de la 4e session du comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le nord du Mali et de la troisième réunion de concertation de haut niveau sur le processus de dialogue intermalien. Par ailleurs, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu les leaders des partis politiques, dont ceux de l’opposition, dans un souci «d’apaisement» alors que le Mali reste confronté à l’instabilité, a annoncé hier le chef de l’opposition Soumaïla Cissé.

Le président Keïta a expliqué à ses interlocuteurs qu’il cherchait «l’apaisement dans cette période plutôt difficile pour le Mali», a déclaré M. Cissé, cité par l’AFP. Selon Soumaïla Cissé, qui avait reconnu sa défaite au second tour de la présidentielle de l’été 2013 face à Ibrahim Boubacar Keïta, l’opposition a expliqué au chef de l’Etat qu’elle était prête «à contribuer à la recherche de la paix au Mali».


Crise malienne : le G7 salue les efforts de l’Algérie

Les dirigeants du G7 ont salué, mercredi à Bruxelles, la contribution de l’Algérie pour assurer un règlement durable de la crise au Mali et se sont félicité de la signature récente de l’accord de cessez-le-feu entre le gouvernement malien et les trois principaux groupes armés du nord du Mali. Le président Barack Obama et les dirigeants des six autres pays les plus industrialisés de la planète (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada et le Japon) tiennent leur sommet de deux jours depuis mercredi à Bruxelles pour se pencher sur des dossiers politiques et économiques internationaux.

«Nous soutenons pleinement les efforts de la Mission multidimensionnelle de l’ONU au Mali pour stabiliser ce pays et pour œuvrer, avec l’engagement des pays voisins dont l’Algérie, la Mauritanie et la Cédéao, à un règlement durable qui soit respectueux de l’unité, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale du Mali», a indiqué le sommet du G7 dans son communiqué publié mercredi soir par la Maison-Blanche. Par ailleurs, les dirigeants du G7 se sont félicité du cessez-le-feu signé en mai dernier par le gouvernement malien et les trois principaux groupes armés du nord du Mali grâce aux efforts de l’Union africaine et de l’ONU.

Outre les dirigeants des 7 plus grandes puissances mondiales, le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), Bert Koenders, avait également déclaré récemment que l’Algérie avait un rôle «très important» à jouer pour aider à l’instauration de la paix et la reconstruction du Mali. A ce propos, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui a effectué, en mai dernier, une tournée dans trois pays du Sahel (Mali, Mauritanie et Bourkina Faso) et a représenté l’Algérie au Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le Nord-Mali ainsi qu’à la réunion de haut niveau des ministre des Affaires étrangères des pays du Sahel à Bamako, avait affirmé la disponibilité de l’Algérie à accueillir les mouvements maliens en ce mois de juin pour le parachèvement de la plate-forme des négociations visant à trouver une issue à la crise au Mali. (APS)

110 tonnes d’aide pour Kidal

Une quantité de 110 tonnes de produits alimentaires et de médicaments a été acheminée, cette semaine, en direction de la population de Kidal, une localité du nord du Mali, selon un communiqué du wali d’Adrar. Cette action s’inscrit dans le prolongement des différents mouvements de solidarité déjà déployés dans le passé par le Croissant-Rouge algérien et le mouvement associatif. (A. A.)

El Watan