L'identification des victimes du crash de l'avion cargo ukrainien, survenu dans la nuit de vendredi à samedi près de l'aéroport de Tamanrasset se poursuit, a indiqué le ministre des Transports Amar Ghoul qui s’est rendu hier sur les lieux de l’accident lors de son déplacement à Tamanrasset.Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite au lieu du crash en compagnie du directeur général de la protection civile Mustapha El Habiri et des représentants des différents corps de sécurité, M. Ghoul a précisé que les familles des sept victimes du crash de l'avion ukrainien arriveront prochainement en Algérie pour parachever les opérations d'analyse de l'ADN des victimes.

Trois corps du personnel de bord sont complètement calcinés tandis que les lambeaux de corps des quatre autres victimes se sont éparpillés sur le lieu de l'accident, a indiqué le ministre qui a ajouté qu'un cordon de sécurité a été établi autour du lieu du crash pour faciliter les opérations de recherche et d'investigation.

« Les opération de recherche des deux boites noires se poursuivent avec la coopération de tous les services et secteurs concernés pour déterminer les circonstances réelles de cette catastrophes aérienne », a affirmé M. Ghoul, ajoutant que les contacts sont toujours en cours avec les autorités ukrainiennes.

Selon le ministère des Transports, l'avion relevant de la compagnie aérienne "Ukraine Air Alliance", a perdu le contact avec la tour de contrôle de l'aérodrome de Tamanrasset trois minutes après son décollage à partir dudit aéroport soit à 1h44 mn GMT ».

L'aéronef de type "Antonov 12" assurait un vol cargo à partir de l'aéroport Prestwick (Glasgow-UK) vers Malabo (Guinée Equatoriale), avec plusieurs escales techniques dont les aéroports de Ghardaïa et Tamanrasset, a précise le ministère. Pour leur part, les instances judiciaires de la wilaya de Tamanrasset ont ordonné d'engager des investigations préliminaires sur les circonstances du crash.


Khelifa Litamine/APS