La pollution des océans ne cesse d'augmenter et de menacer la vie humaine. Depuis la révolution industrielle, le mercure a triplé dans les océans en raison de la pétrochimie et de l'exploitation minière.
Le mercure dans les océans

Suite aux 8 campagnes océanographiques effectuées entre 2006 et 2011, des chercheurs ont constaté des teneurs en mercure anormalement élevées dans les eaux de surface mais également dans les eaux profondes de l'Atlantique Nord, en comparaison avec la concentration relevée dans les fonds marins de l'Atlantique Sud, de l'océan Austral et de l'océan Pacifique. Cette présence est estimée à 290 ± 80 millions de moles (soit 58.000 ± 16.000 tonnes de mercure) dont les 2/3 sont à quelques mètres de profondeurs seulement.

Taux de contamination élevé

Ceci entraîne une contamination des poissons que nous consommons. Les thons, les requins et autres espadons ont un taux de contamination élevé puisqu'ils se nourrissent d'autres poissons. Ainsi, le taux de méthylmercure augmente dans leurs chairs créant un risque pour le système nerveux central de l'homme et des fœtus, sujets à des troubles neurologiques.

Deux portions de poissons par semaine dans la consommation ont été recommandées par l'Agence française de la sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES) afin de limiter les risques de contamination de la population générale.


source: news.radins.com