Aprs avoir enfin mis la main sur le boson de Higgs, le CERN a peut-tre fait une nouvelle dcouverte plus intressante encore. Une particule, dont la masse sort du modle communment admis, a t dtecte dans son grand collisionneur.

Depuis plusieurs mois, le grand collisionneur de hadrons du CERN, enfoui sous la frontire franco-suisse, met profit ses nouvelles capacits. Dsormais capable de gnrer des impacts (et donc des particules) de trs grandes nergies, il explore des domaines de la physique encore inaccessibles dans un pass proche.

Le LHC fait voyager, le long des 27 km de tunnels, des protons (qui font partie de la famille des hadrons), constituants de base des noyaux des atomes qui composent la matire. Ces protons circulent en sens inverse, une vitesse extrmement proche de celle de la lumire (299 792 455,3 au lieu de 299 792 458 mtres par seconde), ce qui leur confre une nergie proche de 7 TeV (l'lectron-volt est l'unit de mesure nergtique en physique des particules, tout comme le joule l'est l'chelle macroscopique).

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 08061088-photo-lhc.jpg 
Affichages : 3 
Taille : 39.2 Ko 
ID : 3095
Crdit : CERN

En se percutant, c'est donc prs de 14 TeV que librent ces protons, engendrant alors une multitude de particules secondaires collectes par quatre dtecteurs. Parmi ces particules se trouvent des particules lmentaires, et parfois l'un des Graal de la physique, comme ce fut le cas en 2012 avec le boson de Higgs.

Cette fois, et comme le signale le site Sciences et Avenir, les scientifiques ont dtect une particule dont la masse, de 750 GeV, ne correspond aucune de celles prdites par les modles actuels.

Il pourrait s'agir d'une particule lie la matire noire ou encore, d'un second boson de Higgs plus massif que le premier , explique au journal Yves Sirois, directeur de recherche l'cole polytechnique. Le chercheur reste toutefois prudent : Il y a encore 1 chance sur 1000 qu'il s'agisse d'un signal parasite , tempre-t-il.

Quoi qu'il en soit, les nouvelles capacits du CERN devraient sans nul doute nous rserver quelques dcouvertes de ce genre dans les mois et annes venir.