Une puce électronique destinée au pilotage automatique des voitures a été présentée par le constructeur Audi. Ce module intelligent peut traiter 2,5 milliards d’informations par seconde, permettant ainsi au véhicule de se passer de conducteur.

Un circuit sur puce capable de conduire une voiture, zFas, a été présenté par le constructeur automobile Audi. Le circuit est alimenté de deux processeurs Nvidia, et peut traiter 2,5 milliards d’informations par seconde. Selon le constructeur, ce mini-ordinateur apparaît comme une avancée significative pour le développement des technologies d’automatisation, et surtout pour leur industrialisation. Il est en effet assez compact pour être intégré dans les véhicules existants sans compromettre leur conception. Le zFas a déjà permis au fabricant de réduire les câbles et l’électronique, qui occupaient le coffre des prototypes présentés l’an dernier.


Plusieurs véhicules ont été équipés du zFas pour la présentation au CES, dont la Audi Sport Quattro Laserlight. Le véhicule se conduit en autopilotage, mais contrairement à la Google Car, radars, capteurs de distance à ultrasons, caméras et scanners lasers sont invisibles à l’extérieur, et le véhicule ressemble à n’importe quelle voiture standard.
Audi a également annoncé des partenariats avec le fabricant de puces Qualcomm, afin d’équiper certains véhicules de puces sans fil 4G-LTE .