Dans une lettre ouverte tous ceux qui se dfinissent comme responsables du football national, et dont une copie est parvenue notre rdaction, le Syndicat national des footballeurs professionnels algriens (SNFPA), que prside l'ancien arbitre international Mohamed Sendid, accuse le prsident de la Fdration algrienne de football dtre le premier responsable de la crise du football algrien.
Pour le SNFPA, la vritable cause du drame qui a cot la vie au joueur de la JSK au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou est la manipulation de fortes sommes dargent incontrlables travers lesquelles les responsables du football national versent dans un nouveau genre de commerce informel, crant ainsi le march du nant. Ce dernier, regrette le SNFPA, est attis par certains responsables de clubs pour justifier les checs de leur quipe.
Le Syndicat des footballeurs professionnels note que les responsables de la Fdration algrienne de football et les dirigeants des clubs persistent dans les mmes erreurs et restent dans le mme objectif principal et honteux qui provoque continuellement des problmes dans les comptitions nationales, tels que linstauration du pseudo-professionnalisme faussement initi par la FAF. Si bien, pense le SNFP, que le caillou qui a tu Albert Eboss a t indirectement lanc par tous les responsables du football qui privilgient la politique de largent au dtriment de la formation au sein des clubs algriens.
Lancien arbitre international ne mche pas ses mots, accusant les dirigeants des clubs imbus de leur personnalit de ne chercher que le rsultat immdiat. Cest de linconscience, fulmine-t-il, visant apparemment, sans le citer, le prsident de la JSK, Mohand-Chrif Hannachi. Le SNFPA critique en des termes acerbes la FAF et son prsident, Mohamed Raouraoua, qui rgne en seul matre des lieux : Na-t-on pas vu les membres de lassemble gnrale de la FAF adopter les bilans sans les discuter, en un laps de temps trs court, au nom dune aveugle dmocratie () dans le cadre dune politique bien tudie par leur chef de file ? dnonce le syndicat. Selon Mohamed Sendid, Mohamed Raouraoua est adoub par ses postes au sein de la Confdration africaine de football (CAF) de la Fdration internationale de football (Fifa) et de lUnion nord-africaine de football (Unaf).
Le SNPFA, qui estime que la violence provient du systme de gestion et la manipulation dnormes sommes dargent devant labsence de contrle de la FAF, sinterroge : O en est-on avec la commission de contrle et de suivi des clubs professionnels de la FAF, et pourquoi les instances concernes nont-elles pas ragi ? Aussi, le Syndicat national des footballeurs professionnels algriens appelle-t-il le ministre des Sports geler temporairement la Fdration algrienne de football et toutes les comptitions des adultes et organiser une confrence nationale sur le football.
Karim Boualialgeriepatriotique.com