Les vnements du dimanche 20 dcembre Casablanca, pendant et aprs la rencontre entre le WAC et le Raja, ne sont dcidment pas passs pour les autorits publiques. Aprs la dcision trs clmente de la fdration et les premires condamnations judiciaires, c’est au tour de la wilaya de Casablanca de ragir, en interdisant les tifos.
Un tifo, est une animation visuelle organise par des supporters d'une quipe, les tifosi ou aficionados , dans les tribunes d'un stade ou circuit accueillant une rencontre sportive. Les Marocains sont passs matres, connus et reconnus l’international, dans cette activit ; le site La Grinta, spcialis dans le classement hebdomadaire des tifos mondiaux, a plac ceux de Casablanca au premier rang cette semaine encore. Il est dommage que les supporters aient vers dans la violence la plus dbride.
La Fdration a ragi mollement par des sanctions de matchs huis clos, avec sursis en plus, l’encontre des deux clubs. Le tribunal, plus ferme, a commenc distribuer des peines de prison, donnant rendez-vous pour la suite des jugements mardi prochain. Quant la wilaya, elle y a t encore plus fort. Elle a interdit les tifos jusqu’ nouvel ordre.
C’est lors d’une runion entre le wali Khalid Safir et les deux prsidents du WAC (Sad Naciri) et du Raja (Mohamed Boudrika) que ces mesures ont t dcides. La rencontre entre les trois personnes s’est tenue dans une ambiance lectrique, le wali reprochant ses interlocuteurs d’avoir laiss leurs fans entrer dans le stade avec des chelles qui leur ont permis de rejoindre, le jour du match, les tribunes adverses.
Il faut savoir que les concepteurs des tifos entrent dans l’enceinte la veille du match, et que les contrles ne sont pas aussi stricts que le jour de la rencontre. Les tifosis sont supposs tre responsables… Las. Ils ont emmen avec eux des chelles et des btons, certainement pas pour mettre en place leurs figures et autres animations.
Enerv, le wali a reproch leur laxisme aux dirigeants des deux clubs qui n’ont pas veill comme il se devait au travail accompli par les tifosis. Pourquoi entrer dans l’enceinte du stade chelles, gourdins et fumignes, alors que cela est strictement interdit ? Ds lors, le wali a prix deux dcisions fortes :
1/ Interdiction d’accs de quiconque au stade la veille ou les jours prcdant un match ;
2/ Interdiction des tifos des deux clubs jusqu’ nouvel ordre.
Les derbys venir, s’ils se tiennent Casablanca, n’auront plus le mme got. On rappelle cependant que la dcision de Khalid Safir vient en prolongement de la menace profre par son ministre, Mohamed Hassad, d’interdire l’accs des stades aux ultras au premier incident enregistr dans un terrain ou lors d’une rencontre, avant, pendant ou aprs le match.
Les incidents aprs le match de dimanche se sont solds comme suit :

  • 21 agents de polices blesss ;
  • 3 vhicules et 4 bus srieusement endommags, en plus de plusieurs vhicules particuliers ;
  • 43 individus, dont 15 mineurs, ont t arrts et dfrs devant le parquet de Casablanca (l’un d’eux a dj t condamn 6 mois de prison ferme).