Mouloud Hamrouche : Je nai jamais appel larme simmiscer dans le champ politique

El Watan - le 24.08.14 | 10h00


Mes propos ont t mal interprts. Je nai jamais appel larme simmiscer dans le champ politique. Bien au contraire, jai dit que linstitution militaire doit sen tenir loigne et rester lcart de toute manuvre politicienne, a insist Mouloud Hamrouche, en marge dune confrence sur le thme LEtat-nation lpreuve de la mondialisation, quil a anime, hier au thtre Azzeddine Medjoubi de Annaba.


Lide que propose lancien chef de gouvernement, qui est intervenu cette tribune linvitation dun groupe de professeurs de luniversit Badji Mokhtar, consiste laborer un consensus national nouveau, fond sur notre identit, notre scurit et notre projet national dinstaurer un Etat dmocratique fort, qui garantisse les droits et lgalit entre tous les Algriens.

Ce consensus national nouveau, o larme peut tre associe et jouer son rle en tant quinstitution constitutionnelle en passant dun systme autoritaire vers un systme ouvert et dmocratique. Devant un parterre tout oue, compos duniversitaires, de militants de diffrents partis politiques et de reprsentants de la socit civile, le pre des rformes, tout aussi mfiant, sest gard de staler sur le retour de Bouteflika au palais dEl Mouradia, se contentant de dire : LAlgrie a un prsident pour un quatrime mandat, qui exerce ses fonctions, et ce, quels que fussent les rsultats du scrutin, les analyses faites, les lectures donnes ou encore les critiques.

Le confrencier, dans une allusion peine voile aux hommes de lombre, souligne les impratifs de scurit et de stabilit du pays qui doivent tre pris trs au srieux. Car, le pays est dans une situation dangereuse non seulement en raison de la crise qui a touch les institutions-cls mais aussi et surtout du fait des enjeux de la mondialisation et de la menace qui psent sur notre pays, considrant les crises et les conflits qui secouent actuellement le Moyen-Orient, lIrak, la Syrie et la Libye pour ne citer que ces exemples.

Pour lhte de Annaba, lEtat-nation doit tre garant de la stabilit, de la scurit de ses citoyens, du respect des liberts collectives et individuelles et des droits de lhomme. Clairement, seuls les Etats dmocratiques et les Etats de droit peuvent garantir la stabilit. Dans le mme ordre dides, Mouloud Hamrouche na pas cess dinsister sur la ncessit de faire sortir le pays de son impasse et de le sauver ainsi du blocage. Conscient de la gravit de la situation, il met en garde contre les retombes et les consquences dune volont de maintenir le pays dans cette impasse.

Le citoyen a besoin de vivre dans la srnit et la confiance. Cette srnit et cette confiance doivent galement rgner entre leur Etat et larme, dautant plus que nous vivons dans une situation plus que menaante. Nous devons tous uvrer trouver les voies et les moyens susceptibles de rapprocher le citoyen de lEtat. Hamrouche, qui a gard intacte sa foi en le changement mettra en garde, encore une fois, contre le danger qui guette le pays : Le risque est rel.

Naima Benouaret