Le lancement des deux appareils a eu lieu hier à aux 11.51 GMT depuis le Centre Spatial Européen de Kurú, dans la Guayana française, à bord d'une fusée russe Soyuz, comme vous pouvez voir dans le vidéo qu'il dirige cette entrée. Les deux satellites envoyés (les 11 et 12) entrent ainsi faire partie de la constellation du système de navigation Galileo européen, qui aura finalement 26 satellites.
Galileo entrera en fonctionnement partiel en 2016, et total en 2020, pour concurrencer avec GPS Américain. « Le système Galileo est construit de manière d'augmentation et la même manière il est prévu que s'introduisent les services à l'utilisateur final » et on prévoit que « puisse déjà offrir un service initial dans ouvert fin 2016 », explique Javier Ventura-Traveset, porte-parole de l'Agence Spatiale Européenne en Espagne.