La France a mis un terme lopration militaire Serval lance en janvier 2013 dans le nord du Mali. Si Paris installe le nouveau dispositif militaire Barkhane, le nouveau livre de Jean-Christophe Notin clarifie les ralits des actions de Serval, une mission objectif limit.


- Quelle est la ralit du lien entre lAlgrie et le Mujao ?

Les autorits algriennes ont dabord dit aux autorits franaises quil fallait sappuyer sur Ansar Dine et Iyad Ag Ghali. Puis, ils ont chang de discours, et annonc quils ne le soutenaient plus. Je ne sais pas quelle est la ralit de cette distance mise entre Alger et Ansar Dine. La famille de Iyad est passe dans le Sud algrien. Mais des membres des services secrets franais mont affirm que Iyad Ag Ghali faisait dsormais partie des cibles liminer.

- Quel a t le lien entre Alger et Paris pendant cette priode ?

Lhistoire de Iyad Ag Ghali a cr de la mfiance, mais lopration Serval a oblig Paris et Alger travailler ensemble. Un lien indit sest cr entre services de renseignements franais et algriens. Serval a permis cela. La coopration entre les deux pays est trs cible. La France, lAlgrie et les Etats-Unis ont en effet des intrts communs sur des cibles communes, cest--dire tout ce qui peut menacer la stabilit de la rgion, tout ce qui peut menacer la France, de Aqmi El Mourabitoune.

- Lopration Serval a-t-elle permis darrter lavance de terroristes comme lElyse annonait le vouloir ?

Le danger tait avr. Il y avait vraiment une emprise des djihadistes sur une partie de la rgion. Le travail des hommes politiques consiste trouver un habillage pour faire passer un message. On a alors parl de colonnes de djihadistes fonant sur Bamako. Il ny avait pas de colonnes, et la cible de ces groupes tait plutt la rgion de Mopti et Svar.

Iyad Ag Ghali voulait montrer sa valeur Aqmi. Il ny a pas eu de scnario lirakienne, lambition tait de dstabiliser et daffirmer lexistence dune zone dans le nord du Mali. Lors du conseil de dfense franais du 11 janvier 2013, les ordres de Franois Hollande sont trs clairs, contrairement aux dix annes prcdentes. Il faut tuer un maximum de djihadistes. Au cours des quatre premiers mois de lopration, entre 400 et 800 djihadistes ont t tus.

- Quen est-il de lobjectif annonc de lopration Barkhane, radiquer le terrorisme au Sahel ?

Les hommes politiques doivent faire passer des messages rapidement. La ralit est que Barkhane est une nouvelle opration, car Serval avait pour but de mettre fin lemprise djihadiste dans une rgion prcise un moment donn. Barkhane est le prolongement de cela, cest une combinaison de forces spciales et dacteurs de la DGSE (direction gnrale de la scurit extrieure) qui ont des cibles prcises et localises. Cest galement ce systme qui a le mieux fonctionn pendant Serval. Mais llimination du risque terroriste passe par dautres mcanismes. Les autorits franaises ne se sont pas occupes du problme touareg.

Traiter les terroristes un par un, cest une solution court terme. Si lirrdentisme continue, ce territoire restera un terreau de prolifration du terrorisme. Des tribus en rbellion contre un pouvoir central, accompagn dune misre conomique, cest une situation o le discours des djihadistes peut devenir trs sduisant. Barkhane sera un dispositif prenne, comme le dispositif pervier au Tchad. Cest un dispositif plus ajust que Serval qui tait une opration de reconqute.

Lela Beratto
ELWATAN