WASHINGTON - Une déclaration de l'Algérie au Sommet Etats-Unis/Afrique, qui s'est tenu à Washington du 4 au 7 août, a été rendue publique dont voici le texte intégral:

"L'Algérie salue l'initiative du président Barack Obama d'organiser le premier sommet Etats-Unis d'Amérique/Afrique sous le thème "Investir dans la prochaine génération". L'occasion de ce sommet devra être saisie pour développer un partenariat gagnant-gagnant dans divers domaines et renforcer la concertation et la coordination sur des questions internationales d'intérêt commun.

Cette perspective est confortée par la volonté partagée de faire de la relation africano-américaine l'un des moyens d'accélération de la dynamique d'intégration continentale de l'Afrique pour lui permettre d'apporter sa pleine contribution au développement mondial.

La priorité devrait être accordée dans cette relation à la promotion des investissements et à des mesures d'accompagnement et de facilitation des efforts africains.

De par ses atouts et son potentiel, l'Afrique est en mesure de mener à bon port son projet de renaissance et sa vision d'appropriation de la paix, de la sécurité et du développement lancés depuis la création, au début de la décennie 2 000, de l'Union africaine.

Dans un monde globalisé, l'Afrique développe des positions communes en vue de contribuer positivement au traitement de plusieurs dossiers internationaux tels que la promotion de la paix et de la sécurité, la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, la promotion des droits de l'homme, les changements climatiques, la transition énergétique, la protection de l'environnement et des ressources naturelles, le désarmement et la non-prolifération ainsi que la réforme de la gouvernance multilatérale.

L'agenda du nouveau partenariat pour le développement africain s'inscrit dans cette vision en ouvrant la voie au triple plan, régional, et continental à d'importants créneaux d'investissement dans les domaines de développement humain, des infrastructures, de l'agriculture, de l'industrie, du tourisme et des services.

Des avancées ont déjà été réalisées par l'Afrique dans la résolution des crises et des conflits, l'instauration de l'Etat de droit et de la démocratie, la promotion des droits de l'homme, l'amélioration de la gouvernance et la reprise de la croissance. Toutefois, il reste fort à faire pour que le continent réalise tous les objectifs qu'il s'est fixé en matière de paix et de sécurité, de croissance économique et de développement social.

Aussi, les besoins de l'Afrique en terme d'apports extérieurs demeurent-ils importants d'où la pertinence d'un partenariat renforcé avec les Etats-Unis d'Amérique reposant sur six principes directeurs:

1- donner une impulsion soutenue aux efforts de rénovation de la relation entre l'Afrique et les Etats-Unis d'Amérique,

2- structurer le dialogue sur les enjeux liés à la paix et à la sécurité en Afrique et dans le monde,

3- investir dans le développement de l'Afrique pour contribuer à une plus grande expansion du commerce américano-africain et à la réalisation d'un monde plus stable, plus sûr et plus solidaire,

4- promouvoir une transformation structurelle des économies africaines à travers le développement des secteurs productifs et l'accroissement de leur participation dans l'économie mondiale,

5- Assurer une coordination étroite et un soutien à l'Afrique pour une représentation adéquate au sein des foras internationaux et une prise en compte de ses préoccupations et intérêts dans les négociations multilatérales,

6- La mise en place de mécanismes souples de suivi des engagements qui seront pris avec l'implication de la Commission de l'Union Africaine du côté africain.

Le partenariat renforcé pourrait porter entre autres sur les aspects suivants:

Paix et sécurité

Ces dernières années, la nature de la violence sur le continent a évolué avec la multiplication de groupes terroristes et leur jonction avec des réseaux de trafiquants de drogue, d'armes et d'êtres humains.

Les revenus tirés de ces trafics, de la piraterie et du paiement de rançons ont accru les capacités de nuisance des groupes terroristes.

A cela s'ajoute la persistance de foyers de tensions dans certaines régions africaines.

Ces menaces soulignent l'urgence pour l'Afrique de redoubler d'efforts en vue de l'appropriation des solutions à tous les problèmes africains.

Le partenariat avec les Etats-Unis d'Amérique en matière de paix et de sécurité qui a déjà à son actif des résultats positifs devrait être renforcé pour mieux répondre aux priorités et besoins de l'Afrique.

Investissement et commerces

Le taux de croissance de 6 % enregistré par le continent depuis plusieurs années, même s'il constitue un motif de satisfaction, doit être accru pour permettre à l'Afrique de réduire le chômage et la pauvreté.

Il s'agira d'œuvrer avec l'Afrique pour la résorption de son déficit en infrastructures, la diversification de son économie et l'accélération de son intégration. Les programmes africains de développement des infrastructures, de développement agricole et industriel offrent, en effet, un vaste champ pour l'expansion du partenariat avec les Etats-Unis d'Amérique.

Les mesures incitatives des Etats-Unis d'Amérique en matière de garantie des prêts et d'appui au financement d'entreprises américaines investissant à l'extérieur méritent, à cet égard, d'être renforcées.

La loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (AGOA) a permis un accroissement important du volume des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Afrique. Il serait approprié que cette loi soit reconduite et étendue à tout le continent et renforcée en vue de développer les exportations africaines hors hydrocarbures aux Etats-Unis.

Energie

De gros efforts restent à faire pour combler l'énorme déficit qu'accuse l'Afrique en matière de production et l'accès universel à l'énergie, alors que le continent africain dispose de sources d'énergie diversifiées et abondantes.

Il y a lieu de renforcer le partenariat pour l'accroissement des capacités de production et des infrastructures de transport et de distribution d'électricité et de gaz ainsi que pour l'amélioration de l'efficacité énergétique. Le projet structurant régional du gazoduc transsaharien devant aussi couvrir les besoins énergétiques d'une large partie du Sahel mérite d'être appuyé.

Il y a lieu en outre, de promouvoir un partenariat pour le développement des énergies nouvelles d'autant que l'Afrique a un vaste potentiel hydraulique, solaire, éolien, géothermique et biomasse.

Le potentiel de découverte de nouveaux gisements d'hydrocarbures étant encore important, il y a lieu donc de développer notamment le partenariat dans la recherche et l'exploration.

L'Algérie se félicite de l'initiative américaine "énergie pour l'Afrique" dotée de 7 milliards de dollars et destinée à élargir l'accès à une énergie durable.

Agriculture

Beaucoup reste encore à faire dans le domaine du développement agricole pour atteindre la sécurité alimentaire en Afrique.

Les Etats-Unis d'Amérique qui accordent une priorité élevée à l'agriculture dans leur démarche de partenariat avec l'Afrique se doivent de renforcer leur soutien en matière de formation, d'expertise, de transfert de technologie et d'accès aux semences et aux intrants, particulièrement pour la petite exploitation agricole.

Objectifs du Millénaire pour le Développement

L'essentiel des Objectifs du Millénaire pour le développement ont été pratiquement atteints par quelques pays africains, alors que pour les autres ils ne seront pas réalisés à l'horizon 2015. Aussi, les programmes d'éducation, de santé, d'emploi des jeunes et d'autonomisation des femmes doivent continuer à bénéficier d'une attention particulière en termes d'accompagnement par le partenaire américain.

Jeunesse et diaspora africaines

La jeunesse africaine par ses potentialités et ses aspirations est un principal atout de notre continent pour relever les défis de sa renaissance. Près de 400 millions de jeunes africains arriveront en âge de travailler dans les 20 prochaines années

Le partenariat avec les Etats-Unis d'Amérique s'avère indispensable pour compléter les efforts propres de l'Afrique tendant à créer un environnement favorable à une pleine insertion de ces jeunes dans les circuits économiques.

Bonne gouvernance, droits de l'homme et rôle de la société civile

L'Afrique a réalisé ces dernières années des avancées significatives en matière de bonne gouvernance, de promotion et de protection des droits de l'homme et de participation de la société civile à la vie économique et sociale.

Un dialogue pourrait être engagé entre l'Afrique et les Etats-Unis sur les mesures à prendre pour renforcer les capacités et les institutions africaines en la matière. Dans ce cadre, il s'avère important de soutenir le Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs

Changements climatiques et environnement

L'Afrique est un continent le plus exposé aux risques du changement climatique qui s'ajoutent ainsi aux autres défis que le continent doit relever en matière de développement et de croissance.

L'engagement attendu du partenaire américain et d'aider l'Afrique dans la mise en œuvre d'une véritable stratégie de résilience au changement climatique et de protection de l'environnement afin de permettre une croissance inclusive et un développement durable.

Science, Technologie, société de l'information

Le déficit qu'accuse l'Afrique dans ce domaine constitue un handicap sérieux pour la valorisation de ses ressources. Les échanges d'expériences et de transfert de technologie et de savoir-faire doivent figurer en bonne place dans le partenariat avec l'Amérique.

Le partenariat pourrait inclure des programmes de formation et de bourses d'études, des interactions entre établissements d'enseignement supérieur, de formation professionnelle et de recherche, ainsi qu'un soutien à la création de centres d'excellence et à l'université panafricaine".
aps